AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

(atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMINtake these broken wings and learn to fly
▷ Messages : 178
▷ Date d'inscription : 25/11/2012
▷ Doublons : nell.
▷ Avatar : nico mirallegro.

▷ Âge : vingt-deux ans.
▷ Occupation : employé chez Ringo's grocery.
▷ Statut : looser.
▷ Orientation : bisexuel à tendance atlasexuel (aa).

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Sam 18 Avr - 17:11

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
T'entends frapper à la porte et ça te donne un fichu mal de crâne. Tu mets du temps à réaliser que ce n'est pas un rêve mais que quelqu'un cherche apparemment à rentrer dans ton appartement. Tu regardes l'heure sur le réveil. Il est dix heures trente. T'as bossé tard la veille alors tu t'accordes une grasse matinée. T'attends quelques secondes en espérant que Mad se décide à aller ouvrir. Comme la place à côté de toi était désormais glacée, elle devait être levée et au moins cette fois-ci, elle n'avait pas décidé de la réveiller avec le transistor à fond. Pourtant, t'as soudain un doute. Pas un bruit dans l'appartement et la personne qui frappe encore et toujours à cette porte. Tu te lèves maladroitement en baillant, t'as juste un pantalon fluide sur les jambes et rien sur le torse parce que t'avais jamais vraiment expérimenté mais dormir à deux, ça réchauffe. Les apparences sont sans doute trompeuses mais avec Mad, tu ne fais que dormir. Pour de vrai. Il n'y a pas d’ambiguïté, juste une amitié naissante et une envie d'aider. Mais ce matin, ton amie n'est pas là et c'est toi qui doit faire le portier. Ça doit être le facteur qui n'a plus de place dans la boîte aux lettres parce que tu ne prends jamais les factures qui s'y trouvent. Tu ouvres la porte avec nonchalance et en baillant à nouveau, prêt à affronter l'incroyable bavard qu'est le facteur du quartier. Ta bouche reste finalement ouverte un peu plus longtemps quand tu vois Atlas dans l'encadrement. Il ne manquait plus que lui. En fait, t'étais content de le voir. Parce que t'étais toujours content d'être près de lui. Mais t'avais un mal fou à te l'avouer. Du coup, t'ouvres la porte plus grand et tu tournes les talons. Tu ne dis pas un mot, tu sais qu'il sait qu'il peut rentrer s'il le désire. Ta porte sera toujours ouverte. Quoi qu'il fasse. D'habitude, t'aurais pourtant souri en le voyant, tu lui aurais proposé de passer la journée ensemble à se balader ou à refaire le monde sur le canapé. Là, tu ne le regardais pas. T'étais plus sûr d'en être capable. Alors, tu attrapes un bol dans la cuisine ouverte sur le salon et t'y mets des cornflakes avec un peu de lait. T'as juste envie de banalité, là. T'as pas envie qu'il parle. T'as peut-être peur, en fait. T'as peur qu'il dise quelque chose qui te fasse exploser. Du coup, t'attrapes ta cuillère et t'observes ton bol comme un lâche. Pourtant, t'es pas le genre de gars lâche. T'es plutôt courageux et t'as pas peur de grand chose. Mais là, tu flippes. Sa présence te rend fébrile et t'aimerais te faire tout petit.

_________________
I get high with a little help from my friend.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▷ Messages : 21
▷ Date d'inscription : 17/04/2015
▷ Crédit avatar : prométhée. (ava)
▷ Avatar : Dylan O'Brien.
la vie c'est un putain de fardeau quand elle veut.
▷ Âge : vingt deux ans.
▷ Occupation : employé chez un fleuriste.
▷ Statut : marié.
▷ Orientation : hétérosexuel, enfin c'est ce qu'il dit parce qu'il est plutôt sullysexuel.
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Sam 18 Avr - 17:55

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
T'es pas bien, tu te sens pas bien. En fait tu sens au fond de toi que tout va mal, tu te sens pas bien. T'as l'impression que ton mariage c'était une connerie, oui tu l'aimes, oui tu l'aimes Debra. Mais comme une simple amie, pas comme une femme. Parce que t'es pas attiré par les femmes, mais tu ne veux pas te l'avouer. Quand tu te surprends à te dire que tu serais mieux dans les bras de Sully tu te bloques, tu te braques et tu t'énerves, parce que t'as pas envie de penser que t'es homo. C'est pas possible, tu peux pas l'être, en même temps tu te dis que si tes parents l'apprennent ça serait horrible donc tu préfères pas être un homo. Et puis c'est mal vu d'être homo, t'as pas le droit d'être homo, tu en as pas envie, tu te refuses à l'être. C'est comme une honte d'être ce que tu es. Et puis en plus tu sens que depuis ton mariage Sully t'évite, c'est ton meilleur pote, en fait c'était plus que ton meilleur pote. Mais tu n'avais pas envie de le perdre, tu sentais que depuis deux mois ça n'allait plus et là il fallait que tu lui parles. Debra pensait que Sully était amoureux d'elle, au fond de toi tu connaissais la vérité, tu la connaissais, mais tu n'avais pas envie de te l'avouer. Parce que ça serait trop douloureux. Tu toques à sa pote, tu toques une fois, puis deux, s'il sait que c'est toi il répondra peut-être pas ? T'en sais trop rien, tu te posais trop de questions et t'as envie de savoir pourquoi il t'évite, même si tu connais la réponse tu veux en avoir le coeur net. Quand tu le vis ton coeur recommença à faire ce truc étrange qu'il ne faisait que quand tu étais avec lui. Il ouvre juste cette porte et se tire, comme s'il avait envie de t'éviter. Sauf que tu n'avais pas envie de partir, tu avais attendu deux mois avant de porter tes couilles, donc là tu te devais de lui parler. Tu pénétras à travers l'appartement en refermant la porte. Tu devais discuter avec lui tranquillement, surtout que tu en avais réellement envie. Tu vas jusqu'à lui, il est comme un aimant, il t'attire et tu peux rien y faire. T'es là juste à côté de lui, tu tentes de chercher son regard, mais t'as l'impression qu'il essaye de te fuir. « Je pense qu'il faut qu'on parle Sully. » arrives-tu à dire. Tu avais peur que les mots restent bloqués, mais non ça va ils sont sortis. « Justement je voulais te parler de ça. » dis-tu en essayant de garder une voix calme et posée. « Tu me fuis Sully. Je le vois. pourquoi est-ce que tu fais ça ? Pourquoi est-ce que t'es plus comment avant ? Où est passé le Sully que je connaissais ? » demandes-tu. T'es pas bien de le voir comme ça, il doit savoir que t'as mal, parce qu'il est le plus important, plus important que n'importe qui. Toi si tu t'écoutais, tu laisserais aller tes pulsions, mais non tu résistes. Tu restes fort et tu gardes la tête droite. Tu peux au moins le faire une fois dans ta vie non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINtake these broken wings and learn to fly
▷ Messages : 178
▷ Date d'inscription : 25/11/2012
▷ Doublons : nell.
▷ Avatar : nico mirallegro.

▷ Âge : vingt-deux ans.
▷ Occupation : employé chez Ringo's grocery.
▷ Statut : looser.
▷ Orientation : bisexuel à tendance atlasexuel (aa).

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Sam 18 Avr - 18:31

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
T'as l'impression d'agir comme un con et tu t'en veux. Parce que c'est pas toi, ce mec qui baisse le regard et qui fuit. Toi, t'es du genre à rentrer dedans sans te poser de questions. Tu prends des risques, tu dis tout haut ce que les autres pensent tout bas. T'es pas là à te faire tout petit comme si t'étais en tord. Parce que de toutes façons, personne n'a de tord dans cette histoire. Surtout pas toi. T'as toujours été réglo sur toute la ligne. Quoique... Parfois, quand t'y penses, tu te dis que t'aurais pu dire clairement les choses. Dire ce que tu ressens vraiment au fond de toi. Même si en réalité, t'en sais rien. Tu sais juste que c'est fort et destructeur. Que ça t'occupe l'esprit et le cœur. Que ça te grignote de l'intérieur. Alors oui, tu te dis que c'est ce qui doit se rapprocher le plus de l'amour. T'aurais pu lui dire simplement ça, à Atlas. Ouais, t'aurais pu. Mais t'es pas certain qu'il était capable d'entendre ça à l'époque. Et t'es toujours pas sûr qu'il soit capable de l'entendre maintenant. Pire encore, t'étais sans doute incapable de prononcer ces quelques phrases d'explications honnêtes. Finalement, t'avais cru toute ta vie être quelqu'un de téméraire. Pourtant, le sentiment le plus vieux du monde te mettait à terre, comme le lâche que tu n'acceptais pas d'être. T'as même pas besoin de regarder Atlas pour savoir qu'il s'approche. Tu ressens chacun de ses pas. Et lorsqu'il se positionne près de toi, trop près, tu mets une grande cuillère de céréales dans ta bouche. Bon dieu... Atlas avait du t'ensorceler pour que tu agisses comme un adolescent de quinze ans. « Je pense qu'il faut qu'on parle Sully. » Tu le sais, ça. T'es peut-être même d'accord avec lui. Mais de toutes façons, tout est trop tard. Cette discussion arrive après la bataille. Tout ce que vous pouviez faire maintenant, c'était signé un accord de paix. Il continue de parler et t'essayes de ne pas écouter. T'as même tes yeux qui se plissent pour te concentrer sur le poster des Doors dans ton salon. T'as du mal à ne pas réagir quand ton prénom sors d'entre ses lèvres. « Tu me fuis Sully. Je le vois. pourquoi est-ce que tu fais ça ? Pourquoi est-ce que t'es plus comment avant ? Où est passé le Sully que je connaissais ? » Il était vraiment en train de faire ça, là, maintenant, tout de suite ? Il cherchait vraiment des explications à ton comportement ? T'as l'impression d'être défoncé, là. Parce que t'es incapable de répondre à cette question. « Tu m'emmerdes, Atlas. » Ok, ça, c'est fait. T'as apparemment pas décidé à être tendre, aujourd'hui. Puis tu ne le regardes toujours pas. « Tu viens me réveiller pour parler états d'âme ? » De mieux en mieux. Puis ta voix est un peu agressive. Presque malgré toi. En fait, t'es toujours un peu comme ça, t'es même pas certain qu'il s'en formalisera. Cette fois, t'as tourné la tête vers lui et ton regard est un peu dur. « Je vois pas ce que tu viens me faire chier avec ça. J'ai pas changé, moi. » T'as presque appuyé sur le 'moi', inconsciemment.

_________________
I get high with a little help from my friend.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▷ Messages : 21
▷ Date d'inscription : 17/04/2015
▷ Crédit avatar : prométhée. (ava)
▷ Avatar : Dylan O'Brien.
la vie c'est un putain de fardeau quand elle veut.
▷ Âge : vingt deux ans.
▷ Occupation : employé chez un fleuriste.
▷ Statut : marié.
▷ Orientation : hétérosexuel, enfin c'est ce qu'il dit parce qu'il est plutôt sullysexuel.
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Dim 19 Avr - 11:45

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
Putain qu'est-ce que ses paroles peuvent te faire mal. Quand il te dit ça, tu souffres, au fond de toi tu souffres, mais tu essayes de cacher tes sentiments, de les broyer au fond de toi, mais ça te provoque des douleurs atroces. Pire qu'une douleur physique, c'est une douleur mental, un poids que tu transportes chaque jour et qui devient de plus en plus lourds plus le temps passe. La voix de Sully est agressive, il est comme sur la défensive, il ne souhaite pas te parler et tu l'avais compris. Il était là, son regard était fixé sur toi, mais en même temps ce regard faisait peur. Il était un peu menaçant, dur et froid et tu ne voulais pas voir ton Sully comme ça. Le pire c'est quand il dit que lui n'a pas changé. Qu'est-ce que ça veut dire ? Que toi tu n'es plus le même que ? Que t'es différent ? Cette phrase sonne comme un reproche et au fond de toi tu sais pourquoi, mais tu refuses de voir la vérité en face. « Je t'emmerde toujours Sully »dis-tu pour commencer avec un léger sourire. Parce que quand tu te sentais pas bien t'étais bien obligé d'afficher ce léger sourire sur tes lèvres. Tu savais pas pourquoi, mais tu l'affichais, un sourire idiot qui était là sur ton visage. « Je n'ai pas envie de me disputer avec toi, juste de parler. » dis-tu pour essayer de le calmer un peu. Pour qu'il comprenne qu'il ne devait pas s'emporter. « Qu'est-ce que ça veut dire ? Que moi j'ai changé ? Oui j'ai changé, désormais je suis marié, j'ai des responsabilités. Toi t'es encore libre, tu as ta liberté, tu peux faire ce que tu veux. Je peux plus agir comme un gosse maintenant. Je suis bien obligé de changer, j'ai vingt deux ans Sully. » dis-tu pour essayer de lui expliquer que désormais tu devais te comporter comme un mari et plus comme un gosse de douze ans. Oui c'était difficile parfois, car toi tu rêvais de voyage et de liberté. Sauf qu'avec ce mariage tu avais réussi à construire ta propre cage. Tu te sentais comme un oiseau, un oiseau emprisonné. Mais tout ça tu pouvais pas lui dire, la vérité tu n'avais pas le droit de lui révéler, sinon tu risquais de déraper et tu ne devais pas déraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINtake these broken wings and learn to fly
▷ Messages : 178
▷ Date d'inscription : 25/11/2012
▷ Doublons : nell.
▷ Avatar : nico mirallegro.

▷ Âge : vingt-deux ans.
▷ Occupation : employé chez Ringo's grocery.
▷ Statut : looser.
▷ Orientation : bisexuel à tendance atlasexuel (aa).

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Dim 19 Avr - 12:12

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
Atlas sourit et t'as pas de mal à comprendre qu'il est mal à l'aise. Il est toujours comme ça, quand quelque chose le gêne. Son meilleur mécanisme de défense était son sourire. T'avais compris ça depuis des années et ça te touchait. Parce que toi, tes sourires étaient plus rares, comme des cadeaux, des bénédictions. T'avais pas le sourire facile, sauf avec ceux que t'aimais. Tes potes. Debra, à une certaine époque. Et Atlas. Toujours Atlas. Il aurait pu te faire sourire par télépathie. Sauf maintenant. C'était fini. Tout était fini depuis qu'il avait dit oui. Du moins, c'est ce que t'essayais de croire. Pourtant, ton comportement prouvait que t'y croyais encore. Parce que tu te battais contre tes démons, tes envies, tes désirs. Et à quoi bon se battre quand on y croit plus ? Donc arrête de te voiler la face, Sully. T'y crois encore. Tu espères qu'il va savoir te faire sourire à nouveau. Mais t'es trop borné pour le dire. Ou trop con. Tu sais même pas quoi répondre quand il te dit qu'il t'emmerde toujours. T'as envie de lui hurler que c'est faux. Tu n'y arrives pas. Tes mots restent bloqués dans ta gorge. Alors tu le laisses avec son sourire gêné et l'idée qu'il t'emmerde toujours. Il essaye de t'adoucir mais t'y peux rien, t'as cette haine en toi. Haine qui déborde depuis quelques semaines. Tu n'arrives plus à la contenir tellement t'as mal. Quand il te fait son petit discours, t'as l'impression que ce sont les mots de trop. Là, t'as presque envie de lui mettre ton poing dans la tronche pour le faire réagir. Mais tu ne fais rien. Tu restes à le regarder, la cuillère en suspend et la bouche légèrement entrouverte. T'as pas l'impression que c'est Atlas qui parle. T'as envie de crier qu'on te rende le vrai Atlas. Le vrai mec qui te fait vibrer, pas cette pâle copie désespérante. « Tu peux arrêter de raconter de la merde deux secondes ? » Ton langage est fleuri, comme toujours. Tu sais que t'as pas la classe et l'élégance de Debra. Puis c'est sans doute con de te comparer à elle. Ouais, qu'est-ce que ça peut être con. « Alors quoi ? Je suis un gamin immature et toi, t'es le mec qui a des responsabilités parce qu'il a un anneau au doigt ? Tu sais quoi ? C'est la corde au cou, que tu t'es passée. » Tu laisses retomber assez violemment ta cuillère dans ton bol de céréales. Ça te coupe l'appétit, ces conneries. « Putain, j'y crois pas... » souffles-tu, plus pour toi-même, la tête baissée vers ton petit déjeuner. T'as l'impression de cauchemarder. T'as envie de serrer les poings parce que son comportement t’écœure. Finalement, t'avais presque l'impression d'être le plus mature des deux, parfois.

_________________
I get high with a little help from my friend.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▷ Messages : 21
▷ Date d'inscription : 17/04/2015
▷ Crédit avatar : prométhée. (ava)
▷ Avatar : Dylan O'Brien.
la vie c'est un putain de fardeau quand elle veut.
▷ Âge : vingt deux ans.
▷ Occupation : employé chez un fleuriste.
▷ Statut : marié.
▷ Orientation : hétérosexuel, enfin c'est ce qu'il dit parce qu'il est plutôt sullysexuel.
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Dim 19 Avr - 14:15

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
Sully devait sentir que tu disais un peu n'importe quoi, tu disais cela parce que c'était un moyen de défense. Mais en vérité tu ne pensais pas un mot de ce que tu disais, tu savais très bien que tu n'avais pas envie d'être marié. Tu avais juste envie de partir, de t'évader, de profiter de la vie et également de la profiter avec Sully. Tu savais qu'il avait raison, tu savais que tu n'aurais jamais dû te marier. Mais d'un côté c'était de sa faute si tu en étais arrivé là, s'il ne t'avait pas embrassé jamais tu n'aurais eu la lubie de demander Debra en mariage. « Je ne raconte pas de la merde Sully. J'essaye juste de te faire comprendre. »dis-tu. Pourtant chaque fois que tu parlais c'était une déchirure pour toi, parce que ce n'était tout simplement pas toi. Tu disais ce que toi tu avais envie d'entendre, mais ce n'est pas du tout ce que tu pensais au fond de toi. Tu t'en fichais de Debra, tu n'étais pas amoureux d'elle, tu ne l'as jamais été. Tu as essayé de l'être, mais tu n'as jamais réussi à te forcer et résultat tu te retrouves désormais marié avec elle. « Pourquoi tu dis ça ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas être heureux avec Debra ? Elle est ma femme. Je l'aime. Donc pourquoi est-ce que c'est une corde que je me suis passé autour du cou ? » demandes-tu. Parce que oui tu avais envie de l'entendre dire, en même temps tu avais envie de craquer, tu avais envie qu'il craque. Mais tu ne voulais pas, parce que tu savais que c'était mal. Et puis les questions se bousculaient dans ta tête sans que tu ne puisses obtenir réellement de réponse. « Pourquoi est-ce que tu n'arrives pas à digérer le fait que je me suis marié ? J'ai l'impression que tu m'en veux. Qu'est-ce que j'ai fais Sully. Explique moi ce que j'ai fais. Est-ce que je peux faire quelque chose pour me rattraper ? Juste dit moi ce qu'il se passe, parce que je suis perdu. » En même temps tu as toujours été un gars paumé. Tu étais Atlas, le titan qui portait le monde et bien toi tu étais l'humain qui portait le poids de ton homosexualité ce qui était déjà pas mal. Parce que ce n'est pas facile tout les jours de porter ce secret, en fait ce n'est pas facile tout court. Tu tentes de te cacher, avec des excuses bidons, tu essayes de masquer ton attirance pour Sully parce que tu ne dois pas lui montrer que tu as envie de lui. Tu as dû mal, tu y arrives pas, c'est trop difficile. Et tu n'as qu'une envie c'est de craquer. Mais tu essayes de rester fort, mais là tu sens qu'il ne suffirait que d'un contact physique, que d'une caresse pour que tu craques de nouveau. Mais tu sais que c'est mal. Tu sais que c'est trop destructeur ce qu'il se passe.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINtake these broken wings and learn to fly
▷ Messages : 178
▷ Date d'inscription : 25/11/2012
▷ Doublons : nell.
▷ Avatar : nico mirallegro.

▷ Âge : vingt-deux ans.
▷ Occupation : employé chez Ringo's grocery.
▷ Statut : looser.
▷ Orientation : bisexuel à tendance atlasexuel (aa).

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Dim 19 Avr - 14:52

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
Tandis qu'il parle, t'as qu'une chose qui tourne en boucle dans ta tête. « Ta gueule, Atlas. Je t'en supplie, ferme-la avant qu'il ne soit trop tard. » Parce que tu sens qu'il terrasse tes défenses une à une juste grâce à sa jolie voix et son minois trop attirant. Sa présente t'électrise, t'as comme la sensation que tu pourrais lui sauter dessus d'un instant à l'autre. Soit pour le frapper, soit pour l'embrasser. Tu hésites encore parce que putain, qu'est-ce qu'il peut te saouler là, avec ses discours tout prêts. « Faut croire que j'ai pas envie de comprendre. » Tu lâches ça avec amertume, tes yeux toujours bloqués sur l'une des céréales qui se gorge de lait et s'apprête à s'effondrer dans ton bol. C'est un peu une métaphore de toi en cet instant. Tu te gorges de ses paroles et tu vas exploser très vite. T'en peux plus de la contradiction de la situation. Ton esprit qui te crie de l'envoyer chier et ton corps qui veut tout sauf le voir partir. Putain, que ça fait mal. « Tu l'aimes ? Grand bien te fasse. Viens juste pas me faire chier en me disant que t'as changé. On a peut-être plus rien en commun, alors dans ce cas tant pis, casse-toi, j'ai d'autres potes. » T'es mauvais, Sully. C'est la rancœur qui te fait parler. Pourtant, t'as pas haussé la voix, t'as juste parlé calmement et c'est ça plus choquant. Soudain, tes yeux qui le regardent désormais lancent de la tendresse. Parce que tu vois que tu le blesses et que c'est impossible pour toi de le voir ainsi. Tu baisses à nouveau le regard et tu soupires longuement. Cette situation t'épuise. Tandis qu'il continue de parler, tu sens tes dents se serrer et tes poings faire de même. T'as toute cette violence en toi, Sully et ça fait flipper. Mais tu sais, c'est pas de la violence pure, c'est un truc mélangé avec de l'amour et du désir. C'est encore plus fort et destructeur. Tu fermes les yeux un instant comme pour t'empêcher de faire une grosse connerie. S'il est si heureux avec Debra, tu veux pas tout gâcher. De toutes façons, tu réalises aujourd'hui que t'as les couilles de rien, surtout pas de lâcher la bombe de ton amour. Ses derniers mots sont ceux de trop et malgré toi, tu fais voler ton bol de céréales sur le sol en te levant brusquement. C'est trop de non-dits, cette histoire. T'as envie de retourner te pieuter et de dormir jusqu'à temps que ça se tasse. Pourtant, tu sais que ça ne se tassera peut-être jamais. Tu t'appuies contre le plan de travail de la cuisine, face à l'évier, dos à Atlas. T'as peur qu'il enjambe le bol en miettes et s'approche de toi. « Si t'es heureux, j'suis heureux. » Tu te calmes mais tu racontes des mensonges. « T'as rien à te reprocher. C'est peut-être juste moi qui n'accepte pas d'être un looser quand mon pote passe un cap important. » Ca sonne tellement faux que t'as envie de gerber. Mais si tu lui réponds franchement, tu sais que tu seras incapable de te contrôler.

_________________
I get high with a little help from my friend.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▷ Messages : 21
▷ Date d'inscription : 17/04/2015
▷ Crédit avatar : prométhée. (ava)
▷ Avatar : Dylan O'Brien.
la vie c'est un putain de fardeau quand elle veut.
▷ Âge : vingt deux ans.
▷ Occupation : employé chez un fleuriste.
▷ Statut : marié.
▷ Orientation : hétérosexuel, enfin c'est ce qu'il dit parce qu'il est plutôt sullysexuel.
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Dim 19 Avr - 15:28

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
Tu as mal, putain mais qu'est-ce que tu as mal quand il te dit ça. Pourquoi est-ce que tu lui dis pas la vérité tout simplement ? Tu sais que tu en as pas envie, que tu dois pas faire ça. Mais d'un autre côté ton cœur bat comme un dingue pour lui, tu as envie de sauter sur lui. Pour retrouver ce contact, le contact de ses lèvres contre les tiennes. En fait t'as pas envie de te casser, parce que tu sais, tu sais que t'es pas un simple pote. Non en fait tu espères que t'es pas un simple pote pour lui. Peut-être qu'il faisait ça à tout ses potes ? Tu n'étais peut-être pas le premier qu'il embrassait ? En vérité tu en faisais rien, mais tu n'oserais jamais lui poser la question. Tu préfères te voiler la face et cacher tes yeux. Tu vois la violence qu'il a au fond de lui, tu la sens, parce que dans ses paroles il y a un truc. Et tu sais aussi que c'est à cause de toi, que ton mariage ça l'a blessé, que lorsque tu lui as demandé d'être ton garçon d'honneur il aurait préféré que tu l'embrasses à nouveau. Oui au fond de toi tu sais tout ça, sauf que à l'extérieur tu n'arrives pas à l'exprimer. C'est un blocage, un énorme blocage que tu n'arrives pas à déverrouiller. Tu restes silencieux, tu n'essayes même pas de répliquer. Parce que tu sais que ça peut partir d'un coup comme ça, au lieu de ça tu l'écoutes. Il semble se radoucir un peu, sauf que toi tu t'avances. Tu marches sur le bol qui au sol, du moins tu marches sur les bouts cassés et tu t'avances vers lui. « Je n'ai pas envie qu'on se dispute. Tu comptes trop pour moi, j'ai pas envie de te perdre Sully. Tu es vraiment important tu le sais ça ? Dit moi que tu le sais. » dis-tu en t'approchant encore un peu plus. C'était pas bien, non c'était pas bien, parce que là tu étais trop près. Là tu étais trop proche, tu sentais ton coeur battre, tu avais l'impression qu'il s'emballait, qu'il allait a une vitesse incroyable, que même ta respiration ne pouvait plus le contrôler. « T'es pas un looser Sully. Tu seras jamais un looser pour moi. » dis-tu en plongeant ton regard dans le sien. Non tu ne devrais pas, non tu devrais t'arrêter avant de faire une connerie. Sauf que là tu as l'impression que tu perds petit à petit le contrôle de toi-même. Ta main s'avance délicatement pour se poser sur sa joue. Un contact physique, un contact physique qui agit sur toi comme un électrochoc. Tu caresses alors sa joue, comme un meilleur ami devrait le faire non ? Non un meilleur ami ne fait pas ça à son meilleur ami. Mais est-ce que tu n'étais que son meilleur pote ? Non. Mais tu n'avais toujours pas envie de lui avouer. « Je veux que toi aussi tu trouves quelqu'un. Que toi aussi tu sois heureux. Que toi aussi tu puisses te marier. » Non tu n'avais pas envie de cela. En vérité si tu le voyais avec une autre personne à son bras tu deviendrais dingue, mais complètement dingue. Tu n'étais pas jaloux lorsque certains mecs s'approchaient de Debra, non parce que tu n'étais pas amoureux. Mais tu savais que si un mec ou une fille s'approchait de Sully tu deviendrais dingue. Tu romps le contact, parce que tu n'as pas envie de faire une connerie, mais tu restes proches de lui, parce que tu as l'impression que tu ne peux plus bouger. Que tes pieds sont collés sur le sol et que tu te dois de rester ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINtake these broken wings and learn to fly
▷ Messages : 178
▷ Date d'inscription : 25/11/2012
▷ Doublons : nell.
▷ Avatar : nico mirallegro.

▷ Âge : vingt-deux ans.
▷ Occupation : employé chez Ringo's grocery.
▷ Statut : looser.
▷ Orientation : bisexuel à tendance atlasexuel (aa).

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Dim 19 Avr - 15:58

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
Tu sais pas pourquoi mais t'as cette fichue chanson des Beatles qui te vient en tête. Celle qui dit : « Listen, do you want to know a secret. Closer, let me whisper in your ear, say the word i long to hear, i'm in love with you. » Et merde, ça te fait détester les Beatles. Déjà que c'est pas tes copains à la base et que t'as toujours eu envie d'étrangler leurs groupes. Mais merde, cette chanson, elle représente juste futilement tout ce que tu ressens en cet instant. T'as envie qu'il soit proche. T'as envie qu'il te murmure des mots doux à l'oreille. Tu sais bien que c'est malsain. Parce que t'en as envie et peur à la fois. Que tu souffres mais que c'était comme si tu cherchais à souffrir un peu plus encore. T'es peut-être maso, dans le fond. C'est peut-être la souffrance que tu cherches et qui t'excites. C'est peut-être aussi l'amour impossible qui t'attires. T'as été capable de vivre des années en contrôlant tes pulsions vis-à-vis d'Atlas. Maintenant qu'il était plus inaccessible encore, tu ne contrôlais plus rien comme si le mur, tu voulais te le prendre en pleine face. T'es qu'un pauvre crétin, Cartwight. Tu mérites même pas l'attention que te portes Atlas. Tu l'as jamais méritée. Il a toujours été mieux que toi sur tous les fronts. Tu ne comprends même pas comment il a pu s'attacher à quelqu'un comme toi. Là, il s'approche, tu le sens et tu te retournes vers lui presque instantanément. T'es inconscient, mon pauvre. Tu sais que ça peut courir à ta perte. Il lance des mots trop doux, trop tendres. Des mots que t'avais besoin d'entendre mais qui brise un peu plus ton cœur. Tu n'arrives pas à répondre, surtout quand ses doigts viennent caresser ta joue. Ton cœur s'arrête brusquement dans ta poitrine. T'as l'impression de mourir d'un contact trop longtemps désiré. Tu fais pas le fier et t'essayes de garder ton regard dans le sien. Tu t'y perds un peu, dans ces prunelles noisettes. Ces prunelles rieuses qui t'avaient fait chavirer depuis longtemps. Il est si proche de toi que tu pourrais sans problème l'attraper par la chemise pour l'attirer contre toi. T'y songes, un instant. Mais t'es incapable de bouger. Puis tu ne veux pas être le connard qui fait tout foirer. Si ça se trouve, cette caresse n'est qu'une preuve d'amitié, rien de plus. Ce qu'il dit ensuite te le confirme tandis qu'il rompt le délicieux contact. Tout d'un coup, tu te sens orphelin pour la seconde fois. « J'me marierais jamais. Tu sais ce que je pense du mariage. T'as pas besoin de ça pour prouver que t'aimes quelqu'un. » Ca, tu le pensais même avant que Debra devienne la femme d'Atlas. Tu le penses juste un peu plus maintenant. Tes yeux descendent sur les lèvres encore entrouvertes d'Atlas. Elles te semblent presque offertes et tu dois lutter pour ne pas fondre dessus. Cet homme te faisait courir à ta perte. Il te rendait fou. Littéralement. Tu te sens prisonnier de lui, tout d'un coup. Il est trop proche de toi. T'as envie de partir pour résister. Au bout de plusieurs longues secondes, tu t'éloignes pourtant avec maladresse. « On est pas fâchés. Laisse-moi juste le temps de digérer que t'es vraiment marié. Je veux dire... Tu sais, c'est arrivé du jour au lendemain et je crois que ça m'a étonné. On a souvent discuté de Debra et j'ai jamais eu la sensation que tu l'aimais comme elle t'aimait donc... Ouais, ça m'a fait bizarre. Bref, tu la salueras pour moi. » T'as l'air tellement con mon pauvre Sully. Toujours le torse découvert et les mains dans les poches de ton pantalon fluide. T'en dis peut-être un peu trop, là. En fait, avec cette phrase, tu dis tout et rien à la fois. Tu frissonnes. T'as soudain froid maintenant que tu t'es éloigné d'Atlas.

_________________
I get high with a little help from my friend.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▷ Messages : 21
▷ Date d'inscription : 17/04/2015
▷ Crédit avatar : prométhée. (ava)
▷ Avatar : Dylan O'Brien.
la vie c'est un putain de fardeau quand elle veut.
▷ Âge : vingt deux ans.
▷ Occupation : employé chez un fleuriste.
▷ Statut : marié.
▷ Orientation : hétérosexuel, enfin c'est ce qu'il dit parce qu'il est plutôt sullysexuel.
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Dim 19 Avr - 17:12

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
Tu te sens bien, c'est étrange, mais le contact de sa peau te rend bien. Ouais c'est étrange de dire ça, mais tu te sens apaisé, parce que tu te sens rassuré. Quand t'es avec lui la température de ton corps augmente, oui tu as chaud, tu as sûrement trop chaud. Mais tu restes planté là comme un con parce que t'es bien. C'est la seule raison, pourquoi est-ce que tu l'embrasses pas ? Là tu étais assez proche de lui pour l'embrasser pour faire quelque chose. Mais non tu n'as rien fais. Sa phrase sur le mariage résonnait comme une vérité, tu avais eu besoin de montrer à Debra que tu l'aimais en la demandant en mariage. Sauf que tu ne l'aimais pas, elle n'était qu'une couverture, elle serait la femme de tes enfants, mais jamais tu ne l'aimeras comme elle t'aime en ce moment même. Tu ne lui en voudrais même pas s'il en venait à te tromper, parce que tu te sens coupable. Tu te sers d'elle dans le but de cacher ton secret, tu te sers de son amour alors que tu devrais pas faire ça. T'iras pas au paradis Atlas et tu le sais très bien. « C'est un moyen de concrétiser son amour. T'es jamais tombé amoureux donc c'est sûrement pour ça que tu comprends pas. » dis-tu en sachant très bien que tu avais tord. Oui tu savais qu'il t'aimait, tu n'étais pas dupe, tu voulais juste te voiler la face comme d'habitude. Ne pas affronter la vérité était plus, se détruire c'était plus facile que de se reconstruire. Tu le sens s'éloigner, il s'enfuit, mais c'est de ta faute. Tu aurais dû sceller tout cela par un baiser, mais tu ne l'as pas fais, parce que t'as peur. Tu as la trouille de sa réaction, parce qu'il est plus bourré et que peut-être qu'il t'aime pas. Ouais tu sais qu'il t'aime, mais peut-être qu'en fait tu te trompes ? Tu sais plus, à force de cacher la vérité tu n'arrives plus à la déceler du tout. « Mais pourquoi digérer ? Qu'est-ce qui a bien pu t'étonner ? Je sais pas je comprends pas. Tu pensais que j'aimais qui alors ? Je sais pas j'avais l'impression que c'était clair pourtant non ? Enfin j'ai quasiment toujours aimé Debra. J'ai juste mis du temps à m'en rendre compte. Tu sais il faut du temps pour accepter la vérité. » Dans cette phrase il y avait une part de vérité, parce que oui il te faut du temps à accepter la vérité. Et cette vérité, c'était que tu aimais Sully. Tu l'aimais comme tu n'aimerais jamais personne, tu savais qu'il était l'homme de ta vie, le véritable amour avec un grand A c'était lui. Mais tu voulais pas lui dire. Tu préférais taire tes sentiments pensant que c'était la meilleure chose à faire. « J'ai l'impression que tu me fuis. Regarde là encore tu es parti. Tu dis que la prochaine fois ça ira mieux, mais est-ce que tu en es sur ? Franchement tu penses que dans un mois ou une semaine la situation changera ? J'ai pas l'impression. » Ta phrase résonne comme une vérité, parce que oui plus rien ne sera comme avant. Tout ça c'est à cause de ce mariage, tout ça c'est à cause de ce baiser. Tu t'approches de lui, rapidement et tu poses ta main sur son torse. Tu en as envie, tu as envie de l'embrasser. Tu t'approches un peu plus, tu trembles légèrement mais tu ne fais rien. « Je pense que tu as raison il faut que j'y aille. » dis-tu mais en restant comme un con devant lui. Parce que tu veux pas partir tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINtake these broken wings and learn to fly
▷ Messages : 178
▷ Date d'inscription : 25/11/2012
▷ Doublons : nell.
▷ Avatar : nico mirallegro.

▷ Âge : vingt-deux ans.
▷ Occupation : employé chez Ringo's grocery.
▷ Statut : looser.
▷ Orientation : bisexuel à tendance atlasexuel (aa).

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Dim 19 Avr - 17:56

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
La vérité était cruelle, tonitruante, blessante. Elle bondissait dans ta tête au fur et à mesure que Atlas parlait. Franchement, t'étais pas certain d'être capable d'encaisser ce qu'il venait de te dire. Toutes ces conneries sur Debra, t'avais pas envie d'y croire. Pourtant, il te le disait ça avec une clairvoyance rare, comme s'il pensait chaque mot de ce qu'il racontait, te laissant là, sur le bord de la route des sentiments. T'avais juste l'impression d'être minable en cet instant. Ton cœur souffrait. Il martelait dans chaque partie de ton corps. Tes poignets, ta poitrine, ton cou. Tes tempes. Ouais, le battement incessant tuait peu à peu chaque neurone que t'avais pu avoir. Là, t'avais comme une envie de pleurer. Pourtant, tu ne pleurais jamais, toi. Tu jouais de la batterie, tu hurlais parfois. Mais jamais ô grand jamais tu ne versais des larmes. Il te dit que t'es jamais tombé amoureux et il ne se rend pas compte que t'aurais sans doute préféré ne jamais l'aimer. Ça aurait été plus facile. L'idée d'aimer un homme, ça te gênait pas plus que ça, t'as compris rapidement que les traits masculins t'attiraient autant que les courbes féminines. C'était juste lui. La complication. T'aurais pu tomber amoureux de mille personnes et n'avoir aucun soucis. Là, il t'avait suffit de tomber amoureux d'Atlas Harrison pour que ça s'enflamme. Tu savais qu'il était à la fois le bon et le mauvais. T'aurais voulu vivre un truc plus simple. Ou ne pas aimer du tout. T'étais pas destiné à aimer, de toutes façons. Toi, l'orphelin, celui que le personnel du foyer appelait le "sans-cœur" parce que tu revenais sans cesse au foyer car aucune famille ne voulait de toi. C'est peut-être pour ça que t'es pas bon pour aimer. Ou que tu fais les mauvais choix. Tu le laisses parler. T'as l'impression qu'il raconte n'importe quoi. T'as l'impression qu'il va se mettre à rire et te dire qu'il déconne. Pourtant, tu le vois dans ses yeux, il ne déconne pas. « Tu pensais que j'aimais qui, alors ? » Cette phrase te tue à petit feu. T'as envie de lui hurler dessus. Lui dire que t'avais peut-être pensé un instant qu'il puisse être amoureux de toi. Mais que quand il t'avait repoussé ce soir-là, t'avais compris que tu t'étais monté des films. Il continue de parler. Du fait que tu le fuis et que rien ne changera. Tu gardes un visage impassible même si tu sais qu'il a raison. Tu fronces un peu les sourcils sous le coup de la douleur. T'as l'impression qu'à chacun de ses mots, une balle vient se loger dans ton corps. Et là, alors que ton âme saigne, il s'approche de toi. Encore. Il pose sa main sur ton torse. Tes pieds quittent terre. Tu le regardes avec un air d'incompréhension. Tu ne veux pas qu'il parte. Plus jamais. Ce simple contact te fait perdre la tête. T'es plus capable de réfléchir. T'attrapes son poignet dans l'espoir d'être capable de retirer sa main. Mais tu n'y arrives pas. Tu déplaces un peu sa main sur ton torse jusqu'à se trouver sur ton palpitant. Tu veux qu'il sente comme ton cœur bat. « Pars pas. » que tu souffles. Tu sais que tu fais une connerie. Mais finalement, t'as peut-être besoin de la vérité. Vous en avez besoin tous les deux.

_________________
I get high with a little help from my friend.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▷ Messages : 21
▷ Date d'inscription : 17/04/2015
▷ Crédit avatar : prométhée. (ava)
▷ Avatar : Dylan O'Brien.
la vie c'est un putain de fardeau quand elle veut.
▷ Âge : vingt deux ans.
▷ Occupation : employé chez un fleuriste.
▷ Statut : marié.
▷ Orientation : hétérosexuel, enfin c'est ce qu'il dit parce qu'il est plutôt sullysexuel.
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Dim 19 Avr - 19:42

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
Qu'est-ce que tu pouvais être con. Pourquoi est-ce que tu as fais ? Pourquoi est-ce que tu t'es rapproché ? Pourquoi as-tu posé cette putain de main sur son torse nu. Rien que de le voir torse nu te rendait dingue, alors pourquoi est-ce que tu continuais à jouer avec le feu ? Là tu étais en train de te brûler, tu étais même en train de complètement te cramer. Sauf que tu n'essayais même pas d'être raisonnable, non là tu n'en avais plus rien à faire. Tu as peur qu'il retire sa main et pendant un instant tu crois qu'il va le faire, mais il la dépose juste à l'endroit où bat son coeur. Plus fort que des mots : des gestes. C'est là que t'as tout de suite compris ce qu'il ressentait pour toi. une sorte de connexion entre vous, sauf que cette putain de connexion était dangereuse. Il dit de pas partir, mais c'est ce que tu aurais dû faire depuis longtemps. En te mariant tu aurais du faire une croix sur Sully. Mais tu ne l'as pas fais, parce qu'il te rend fou, mais qu'il est l'homme de ta vie, ta moitié, sans lui t'es rien. T'es qu'une pauvre merde errante, mais pourquoi est-ce que tu lui dis pas ? T'en as tout simplement pas le courage. Tu sais qu'il t'aime, tu l'entends avec les battements de son coeur. Sauf que toi t'es pas si doué que ça pour les mots. Sully c'est le mec franc, le mec impulsif, le mec que tu admirais, un peu le genre de bad boy que toi tu n'es pas du tout. « C'est mal Sully. C'est pas bien ce qu'on fait. J'irai pas au paradis. » C'est con ce que tu dis, parce que ta famille n'est pas croyante, elle ne l'a jamais été. Ouais c'est rare parce que normalement tu devrais l'être comme tout le monde mais tu l'es pas. Et pourtant tu sais que ce que tu veux faire c'est mal, que ce que tu es en train de faire c'est mal aussi. Tu te rapproches un peu plus, t'as envie de l'embrasser. Mais putain qu'est-ce que tu peux être maladroit. Tu trébuches, ton coeur s'emballe, un bout de verre arrive à te faire déraper et tu te jette sur Sully. Tu l'entraînes dans cette maudite chute. T'es là sur lui, il t'aura fallu une bonne minute pour reprendre tes esprits, mais c'est bon. Sauf que c'était encore pire, désormais ton corps était collé contre le sien, tes lèvres étaient quasiment collés contre les siennes. Et tu les colles. T'es con de faire ça, parce que ça rime à rien tout ça. T'es marié maintenant, mais tu l'embrasses quand même. Une minute ? Une seconde ? Un quart d'heure ? Tu sais pas trop, mais tu te laisses aller et tu l'embrasses, tes mains sur ses deux joues, tu as sa tête entre ses mains et tu fais une belle connerie. Il t'aura fallu du temps pour reprendre tes esprits, pour ouvrir les yeux et pour rompre le contact. « Désolé. » Désolé pourquoi ? Pour l'avoir embrassé ? Pour le fait qu'il soit tombé ? Même toi t'en savais trop rien, tu savais même pas pourquoi tu étais désolé, mais tu te sentais obligé de t'excuser. Tu te relèves brusquement, parce que là t'as qu'une envie c'est de t'échapper, parce que là il y a pas l'alcool pour excuser tout ça. Il y a rien, juste des sentiments qui s'expriment, des sentiments refoulés qui n'en peuvent plus et qui ressortent. T'avais envie de partir, sauf qu'une violente douleur t'arracha un cri. Tu avais un bout de verre planté dans le mollet. Tu t'appuyas donc contre le mur tout en fuyant le regard de Sully. Le destin avait envie de te réunir avec lui, il était cruel, il te faisait même mal. Tu savais pas si c'était pour te punir ou pour te dire de rester. A l'heure actuelle tu étais complètement paumé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINtake these broken wings and learn to fly
▷ Messages : 178
▷ Date d'inscription : 25/11/2012
▷ Doublons : nell.
▷ Avatar : nico mirallegro.

▷ Âge : vingt-deux ans.
▷ Occupation : employé chez Ringo's grocery.
▷ Statut : looser.
▷ Orientation : bisexuel à tendance atlasexuel (aa).

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Dim 19 Avr - 20:25

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
Ton coeur bat tellement fort que la main d'Atlas pourrait bouger sous les assauts de ton palpitant. C'est fort, c'est assourdissant. Et en même temps, c'est délicat, c'est tendre. Tout le paradoxe de l'amour, toute la folie des sentiments. C'est un tourbillon et une brise à la fois. C'est tout et son contraire. T'es malade d'avoir fait ça. De l'avoir laissé sentir comme tu vibres en sa présence. Ouais, un instant, tu te détestes. T'as l'impression que c'est ridicule, que ça te ressemble pas. En fait, c'est juste que t'as jamais vécu un truc comme ça auparavant. T'as connu les amourettes, le sexe, l'attirance. Mais t'as jamais ressenti le tourbillon dans le cerveau et la brise dans le vent. C'est flippant. Et terriblement excitant. Mais soudain, tu ne sais plus parler. Tes lèvres s'entrouvrent mais tu vois dans le regard d'Atlas que ce n'est plus le moment de causer. Que désormais, vous savez la vérité. Tous les deux. Vous savez aussi que vous allez vous brûler les ailes et faire du mal. Vous faire du mal mais surtout, faire du mal à Debra. T'es pas certain que vous supportiez de faire les connards. Mais t'y peux rien, c'est plus fort que toi, tu veux qu'il s'approche un peu plus. Tu sens la tension qui augmente, tu sens que le baiser qui s'annonce ne sera pas un simple effleurement des lèvres comme la dernière fois. Tu sais qu'il traduira l'attente et la passion. Peut-être une forme de frustration de ne pas avoir connu ça avant. Et surtout, tu sais que tu finiras à bout de souffle. « On s'en branle du paradis. » finis-tu par dire. Pas le plus glamour du monde mais c'est tout toi, Sully. Parce que c'est vrai, t'as pas changé, ces dernières années. T'as grandi, mais t'es resté toi-même quoi que les autres en pensent. T'as pas le temps de réfléchir que tu vois Atlas trébucher sur un bout de verre cassé et tu te retrouves sur le dos en grimaçant sous le choc de la chute. Un quart de seconde plus tard, tu grimaces à nouveau en sentant Atlas sur toi. La situation devait être risible mais l'avoir si près de toi, ça te rendait dingue. T'avais envie de dévorer ses lèvres, là, maintenant, tout de suite. Ton vœu fut exaucé. Les lèvres d'Atlas fondirent sur les tiennes, impatientes. T'avais plus la force de résister, plus la force de le repousser. T'avais plus la force de quoi que ce soit à part l'embrasser. C'était mieux que tout ce que t'avais pu imaginer. T'avais embrassé d'autres personnes dans ta vie. D'autres hommes, même. Mais rien n'était comparable à ce baiser avec Atlas. Il se sépare de tes lèvres et tu mords ta lèvre inférieure parce que ça te manque déjà. T'aurais voulu que ça ne s'arrête jamais. Parce que tu savais ce qui allait arriver ensuite. Atlas paniquerait. C'était évident. Quand t'es marié et que t'embrasse ton ami d'enfance dans le dos de ta femme, t'as de quoi paniquer. C'est ce qu'il se passa. Il s'excusa maladroitement ce qui te fit sourire malgré toi. Puis, il se releva en vitesse. Tu restas un court instant allongé sur le sol avant de comprendre ce qui s'était réellement passé. Tu te redresses sans te lever pour autant et tu le regardes agir. Il regarde à gauche puis à droite, il semble stressé. Tu sens qu'il veut s'en aller sans te heurter. Soudain, un cri s'échappe de sa bouche et ton nez se plisse en le regardant. Tu vois un bout de verre qui dépasse à travers le pantalon. Pas très grand, mais juste assez pour traverser le tissu et se nicher dans son mollet. Le voilà bien amoché. En plus, Atlas ne te regarde plus. Ca te fait mal. T'as envie qu'il te regarde. T'as besoin qu'il te regarde. Tu te relèves et tu t'approches de lui, poses une main maladroite sur son épaule. « On va avoir besoin d'une paire de ciseaux. » Tu en récupères une sur la table du salon et quand tu reviens, il n'a toujours pas bougé, comme prostré. Tu te sens à nouveau mal. C'est trop dur de le voir lutter contre ses démons. « Assied-toi et laisse-moi t'aider. » Tu ne sais pas quoi dire de plus que ces banalités.  

_________________
I get high with a little help from my friend.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▷ Messages : 21
▷ Date d'inscription : 17/04/2015
▷ Crédit avatar : prométhée. (ava)
▷ Avatar : Dylan O'Brien.
la vie c'est un putain de fardeau quand elle veut.
▷ Âge : vingt deux ans.
▷ Occupation : employé chez un fleuriste.
▷ Statut : marié.
▷ Orientation : hétérosexuel, enfin c'est ce qu'il dit parce qu'il est plutôt sullysexuel.
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Lun 20 Avr - 12:52

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
T'es trop faible Atlas, putain qu'est-ce que tu as fais ? Pourquoi est-ce que tu l'as embrassé ?Tu n'aurais pas du, non c'est mal de faire ça et tu le sais très bien. Lui s'en branle peut-être du paradis, mais toi t'es pas sur d'être comme Sully. Tu n'assumes pas les choses qu'il assume, non toi tu es juste Atlas, tu suis le mouvement de la société, tu suis la vague et tu n'essayes pas d'être le courant pour la ralentir. Parce que toi tu n'as pas la force, toi tu es faible, un faiblard voilà ce que tu as. Tu es blessé comme un petit animal et ça t'énerve de te sentir faible. Tu voudrais t'enfuir, sauf que là tu peux pas et tu es obligé de rester. Tu es obligé de rester avec Sully encore une fois. Sauf que là tu ne veux pas affronter son regard tu as trop peur de craquer à nouveau, alors tu penses à Debra. Tu veux pas t'asseoir, tu en as pas envie, parce que tu veux essayer de faire ton rebelle, mais tu n'y arrives pas. Tu poses tes fesses sur la chaise et tu lèves les yeux vers le ciel. « Dépêche toi. Je dois y aller, Debra va m'attendre je dois déjeuner avec elle. » Tu devrais pas dire ça, parce qu'en disant ça tu dois sûrement le blesser. Mais tu t'en fiches, parce que tu penses à ce qu'il va se passer après. « On aurait pas dû s'embrasser. C'est sûrement de la faute du mariage non ? J'ai la pression du coup je t'ai embrassé. oui c'est ça. » C'était une excuse complètement bidon, mais d'un autre côté cette théorie elle réussissait à te rassurer un peu. Au moins tu te sentais mieux, tu étais plus serein, oui voilà c'est ça. u devrais pas te mentir, tu venais juste de te dévoiler la vérité et voilà que maintenant tu étais en train de te mentir à nouveau. C'est mal ce que tu fais Atlas, c'est vraiment mal. « Tu veux pas qu'on aille voir un médecin, je sais pas à la pharmacie quelqu'un pourra m'aider je pense. » dis-tu en espérant qu'il accepte. Tu voulais t'enfuir, tu voulais t'évader, parce que tu avais peur de craquer à nouveau. Peur que Sully plonge son regard dans le tien et que tu l'embrasses, tu n'avais jamais couché avec un mec en plus. Donc tu ne savais pas trop comment t'y prendre. Mais pourquoi est-ce que tu pensais à ça ? Tu devrais pas penser à ça si tu étais sur de toi, sauf que non tu n'étais pas sur de ce que tu voulais. En fait si tu voulais Sully, tu le voulais que pour moi, mais d'un autre côté tu n'avais pas le droit de le vouloir pour toi alors que toi même tu étais déjà marié. Ce n'était pas logique, tu ne pouvais pas lui demander ça c'était trop égoïste de ta part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINtake these broken wings and learn to fly
▷ Messages : 178
▷ Date d'inscription : 25/11/2012
▷ Doublons : nell.
▷ Avatar : nico mirallegro.

▷ Âge : vingt-deux ans.
▷ Occupation : employé chez Ringo's grocery.
▷ Statut : looser.
▷ Orientation : bisexuel à tendance atlasexuel (aa).

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Lun 20 Avr - 13:27

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
T'as l'impression que des heures entières passent avant qu'il n'accepte de s'asseoir. Tu ne sais pas ce qui se passe dans son crâne et ça t'obsède. T'aimerais bien savoir ce qu'il pense. T'en as besoin. T'aimerais essayer de le réconforter peut-être. T'as juste envie de le prendre dans tes bras même si tu sais que c'est mal. Même si tu sais qu'il a raison de paniquer. Que tu devrais sans doute faire de même au lieu d'être juste heureux d'avoir pu enfin goûter à ses lèvres. Tu devrais sans doute être moins serein. Mais tu le voyais si mal en cet instant que tu ne veux pas en rajouter une couche. T'étais censé être fort, le mec que rien ne touche et ne submerge. Et tu devais l'être. Pour Atlas. Tu devais être certain qu'il comprenne que t'étais toujours là pour lui en tant qu'ami, même quand ça devenait un bordel pas possible comme en ce moment. Parce que t'avais beau être fou de lui, avoir envie de l'embrasser à longueur de journée, tu lui étais toujours dévoué, amicalement parlant. Parce qu'avant d'être ton amant, il resterait inévitablement ton ami. Il s'assoit enfin et tu réprimes un soupir de soulagement. Pourtant, ce qui suit après te donne des raisons d'être mal. C'était évident qu'il allait se mentir à nouveau. Tu ne pensais pas que ça viendrait si vite. C'était cependant le juste retour des choses. Vous aviez joué avec le feu, vous vous bruliez les ailes. Normal. T'essayes de garder un visage impassible mais t'as à nouveau envie de lui foutre ton poing dans la gueule, juste pour le réveiller. C'est dingue comme tes sentiments sont ambivalents quand il s'agit d'Atlas. C'était un trop plein d'amour en fait. Ca devient violent tellement c'est fort. « Ca doit être ça, ouais. » que tu réponds sans grande conviction. Est-ce qu'un instant Atlas pense à ce que tu ressens en ce moment tandis qu'il te raconte ces conneries ? T'en as pas la sensation. T'as juste l'impression qu'il veut se rassurer. A tes dépends. « Je peux te conduire chez vous, si tu veux, tu iras avec Debra chez le médecin ou aux urgences. » Si on suivait la logique d'Atlas, c'était normal que tu lui proposes ça. C'était normal qu'il aille chez le médecin avec elle et non avec toi. « Laisse moi quand même enlever le morceau de verre. Tu veux bien ? » T'arrives pas à capter son regard et ça t'agaces un peu. T'as pas envie de le toucher tant qu'il te donne pas le feu vert. Même pour simplement enlever ce bout de verre. « Quoi que tu peux peut-être le faire tout seul. T'as pas besoin de moi. » Aujourd'hui, t'avais l'impression que chaque phrase que tu prononçais pouvait être prise à double sens.

_________________
I get high with a little help from my friend.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▷ Messages : 21
▷ Date d'inscription : 17/04/2015
▷ Crédit avatar : prométhée. (ava)
▷ Avatar : Dylan O'Brien.
la vie c'est un putain de fardeau quand elle veut.
▷ Âge : vingt deux ans.
▷ Occupation : employé chez un fleuriste.
▷ Statut : marié.
▷ Orientation : hétérosexuel, enfin c'est ce qu'il dit parce qu'il est plutôt sullysexuel.
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Mer 22 Avr - 14:59

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
Tu sais que tu lui fais mal, que d'un coup t'es qu'un putain d’égoïste. Que tu l’embrasses pour ensuite lui demander de tout oublier, tu n'aurais pas du faire ça et pourtant tu l'as fais. Mais en même temps tu veux pas le quitter, ton esprit ne veut pas, toi même tu en as pas envie. C'est juste ta putain de raison qui t'oblige à être raisonnable justement. « Non s'il te plait. Je veux que tu y ailles avec moi. Debra posera des questions et je suis pas sûr d'être un très bon menteur. » dis-tu avec une petite voix. Oui tu ne voulais pas être confrontée à ta femme, du moins pas dans l'immédiat. Ce qui était totalement l'inverse de ce que tu avais dis tout à l'heure. Tu avais même affirmé que tu devais aller déjeuner avec elle. Mais avec la précipitation, le stresse, tes émotions tu n'as vraiment pas pensé à ce que tu disais. « Si tu veux. » » dis-tu toujours avec cette petite voix et ce regard toujours aussi fuyant. « J'ai ... Je ... J'ai besoin de toi. » Tu avais réussi à articuler les quelques mots de cette phrase et là sans faire exprès, alors que tu avais tout fait pour éviter son regard tu le croisas. Une seconde, mais c'était assez pour que tu restes bloqué, ton regard ne voulait plus le quitter et là il devait voir, il devait comprendre que tu n'étais pas super bien. Que tu étais triste, que tu ne savais pas quoi penser, que tu étais perdu. Tu avais fais le premier pas, un petit pas de rien du tout puisque tu étais revenu sur ceux là. Tu avais envie qu'il t'embrasse à nouveau, pour te calmer, en vérité la douleur mental était plus douloureuse que la douleur physique. Tu t'en fichais totalement de ce bout de verre, la seule chose qui occupait tes pensées c'était Sully. D'un autre côté tu sentais que tu ne pourrais pas le retenir éternellement, que lui aussi avait le droit au bonheur et que ce que tu faisais là c'était mal. Tu jouais avec Sully, tu jouais avec Debra, on te prenait pour un gentil, mais en vérité tu n'étais qu'un véritable connard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINtake these broken wings and learn to fly
▷ Messages : 178
▷ Date d'inscription : 25/11/2012
▷ Doublons : nell.
▷ Avatar : nico mirallegro.

▷ Âge : vingt-deux ans.
▷ Occupation : employé chez Ringo's grocery.
▷ Statut : looser.
▷ Orientation : bisexuel à tendance atlasexuel (aa).

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me. Sam 25 Avr - 19:12

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
Tu détestes le voir comme ça. T'aimes pas le voir avec ce regard. En fait, c'est peut-être la première fois que tu le vois comme ça. Tu sais que ses pensées se mélangent. Tu verrais presque la fumée sortir de son crâne tant son cerveau tourne à plein régime. Tu sais aussi que ce qu'il ressent est contradictoire. Il est conscient que ce que vous faites est mal mais en même temps, il ne veut pas se séparer de toi. Et toi, Sully, d'habitude si peu gêné, tu ressens la même chose. T'as envie de le sentir près de toi et en même temps, t'as besoin de l'envoyer loin de toi pour ne pas déraper. Puis de toutes façons, ce fichu bout de verre se moque de vous. Il veut vous séparer et il a sans doute raison. T'es faible face à Atlas. Tu sais que tu vas céder. Parce qu'il te regarde avec de tels yeux que t'as envie de fondre sur ses lèvres. Tu ne dis rien alors qu'il vient de déclarer qu'il a besoin de toi. Tu baisses les yeux. Finalement, les mots que t'as toujours eu envie d'entendre, ils te font mal. Tu attrapes la paire de ciseaux et tu découpes consciencieusement le jean d'Atlas. Ensuite, tes doigts se posent sur le mollet du jeune homme. Le morceau de verre n'est pas entré trop profond. Tu l'attrapes et prévient Atlas du bout des lèvres. « Tu risques d'avoir mal. » Tu retires d'un coup sec le bout de verre pour éviter que ça traîne trop et fasse souffrir un peu plus Atlas. Tout de suite après, tu fais un garrot avec un torchon pour éviter que le sang ne coule trop. Tu lèves enfin les yeux vers lui. Putain, t'as envie de lui. C'est tellement dingue. Ou au moins, t'aimerais juste l'embrasser. « Tu ne peux pas nous avoir tous les deux. » Tu parles de toi et de Debra, bien entendu. Tu l'aides à se lever en attrapant sa main. Tu la serres un peu trop juste pour être sûr qu'il ne t'échappe pas. Tu souffles à son oreille. « J'ai besoin de toi aussi, Atlas. Mais tu sais très bien que nous ne pouvons pas. » C'est la première fois que tu mets des mots sur ce que tu ressens. Et ton coeur se brise.

_________________
I get high with a little help from my friend.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me.

Revenir en haut Aller en bas

(atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (atlas) ~ i won't be afraid as long as you stand by me.
» GENESIS • « La mort a pour moi le visage d’une enfant au regard transparent. »
» Série Atlas des guerres - Autrement
» Pirates Tueurs de Long Drong Sylver - Bardés de Pistolets
» [Moc] Takanuva avec un long coup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUNNY AFTERNOON ∆ :: MEMPHIS :: NUTBUSH :: HABITATIONS :: Appartement de Sully Cartwight & Mad Wallace-