AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

(Atlas) The trust of the innocent is the liar's most useful tool.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
▷ Messages : 106
▷ Date d'inscription : 17/04/2015
▷ Crédit avatar : wildworld
▷ Avatar : N. Peltz
▷ Âge : 22 y.o
▷ Occupation : guide au musée
▷ Statut : Mariée à son seul et unique amour
▷ Orientation : Hétérosexuelle

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: (Atlas) The trust of the innocent is the liar's most useful tool. Sam 18 Avr - 22:29

THE TRUST OF THE INNOCENT IS THE LIAR'S MOST USEFUL TOOL Les cheveux au vents, lunettes de soleil papillon visées sur le nez, Debra pédalait à une allure réduite pour ne pas renverser son déjeuner. Elle remerciait du fond du cœur celui qui avait inventé les paniers pour les vélos, c'était une invention révolutionnaire ! Ses lèvres charnues murmuraient les paroles de 'I Put a Spell On You' de Nina Simone. Elle n'avait pas la même voix que Tammy, elle ne chantait pas aussi bien, mais elle aimait fredonner des chansons quand elle était sur son vélo. Un coin de rue la séparait de sa destination. Sans s'en rendre compte, la jeune femme glissait vers la catégorie de la parfaite petite femme mariée, comme l'était sa mère. « Tu crois qu'un jour on sera comme elle ? » Avait demandé Tammy en regardant leur mère faire le déjeuner de leur père. «Alors ça non ! Mon mari devra se faire à manger seul.» répondit Debra, sûre d'elle. « En même temps, vu tes talents de cuisinière, ton mari n'aura pas trop le choix.»  Debra articula une insulte pour son aînée avant de lui lancer la serviette au visage. Depuis cette scène, elle s'était améliorée en cuisine, une obligation quand elle avait pris son appartement. Debra descendit du vélo à quelques mètres de sa destination, gardant le guidon entre ses mains, elle marchait à présent près de son moyen de locomotion. La vitrine se présentait à elle, et la douce odeur de fleur l'enivrait. L'artiste n'avait pas la main verte, elle préférait de loin peindre les fleurs que de s'en occuper, mais elle adorait leur odeur, surtout celle de la pivoine. Ses doigts se posèrent sur la branche droite de ses lunettes, qu'elle retira avant de les poser au dessus du panier pique-nique en osier. Debra resserra sa queue de cheval haute, c'était une surprise et elle devait être belle. L'articulation de sa main tapa la vitre à plusieurs reprise, rien de trop fort ni agressif, son geste était délicat et sûre. Un sourire illumina son visage angélique quand elle vit Atlas. Son cœur battait la chamade à chaque fois que les yeux du jeune homme se posait sur elle. Debra se sentait exister, elle se sentait vivante quand il lui portait attention. On lui avait dit ;'Tu verras, avec les années, tu oublieras tes sentiments pour lui', 'Ce n'est qu'une amourette d'enfant.' 'Tu regretteras de ne pas avoir été voir ailleurs.'... Pourtant, elle avait toujours les mêmes sentiments, l'amourette était devenue mariage et elle ne regrettait rien. «Prends tes affaires, je te kidnappe pour la pause déjeuner !» Debra ne lui laissait pas le choix, elle ne laissait que rarement le choix quand elle avait quelque chose en tête.

_________________

    “People don't get better, they just get smarter. When you get smarter you don't stop pulling the wings off flies, you just think of better reasons for doing it.” S. King

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▷ Messages : 21
▷ Date d'inscription : 17/04/2015
▷ Crédit avatar : prométhée. (ava)
▷ Avatar : Dylan O'Brien.
la vie c'est un putain de fardeau quand elle veut.
▷ Âge : vingt deux ans.
▷ Occupation : employé chez un fleuriste.
▷ Statut : marié.
▷ Orientation : hétérosexuel, enfin c'est ce qu'il dit parce qu'il est plutôt sullysexuel.
MessageSujet: Re: (Atlas) The trust of the innocent is the liar's most useful tool. Dim 19 Avr - 13:55

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
Tu n'étais pas bien, depuis deux mois maintenant tu avais l'impression que tu avais fais le mauvais choix. Tu avais épousé une femme formidable, oui Debra était ta femme et elle était charmante, quasiment parfaite, malgré son côté garce et manipulateur elle était la femme qu'un homme aurait toujours voulu avoir. Il aura fallu que cela tombe sur toi, toi l'homosexuel refoulé qui n'aimait pas les femmes, tu savais qu'elle était amoureuse de toi, mais toi tu ne l'étais pas. Avec le temps tu l'avais compris et encore plus depuis ton mariage, c'est étrange comme tu sais que tu ne l'aimes pas. Mais elle semble tellement être amoureuse que tu essayes de lui faire croire que c'est réciproque, mais tu as parfois dû mal à lui rendre, parce que tu n'es tout simplement pas amoureux. Tes pensées étaient plus sur une seule et même personne : Sully. Oui il hantait souvent tes pensées, même quasiment tout le temps, sans que tu ne puisses rien faire pour que cela arrive. Tu n'en as pas envie, la raison te dit que ce n'est pas bien ce que tu fais, mais ton coeur a envie d'exploser et de tout révéler à Sully. Sauf que la raison l'emporte toujours et même si tu n'es pas souvent raisonnable lorsqu'il s'agit de sentiments tu arrives à l'être. Ta femme était là devant toi, elle voulait un déjeuner, en amoureux, comme un beau couple devrait le faire. Oui tu étais un jeune marié et tu te devais de déjeuner en présence de ta femme de temps en temps pour changer de la routine qui allait s'installer avec le temps. Et tu sentais qu'elle était déjà présente. « J'arrive tout de suite ma chérie. » dis-tu avec un léger sourire sur ton visage. Tu voulais lui faire croire que tu étais heureux, mais en vérité tu ne l'étais pas. Tu pris tes affaires rapidement avant de la rejoindre et de déposer tes lèvres sur les siennes. « La matinée s'est bien passée pour toi ? » demande t-il. Tu as l'impression d'être banal, de poser toujours les mêmes questions chaque jour. Et pourtant ça a l'air de convenir à Debra qui elle doit aimer jouer la femme parfaite. Oui vous êtes des jeunes mariés, la petite maison, le jardin, bientôt le chien et à quand l'enfant ? Tu ne voulais même pas y penser, parce que tu n'avais que vingt deux ans et qu'il était trop tôt. C'est ce que tu te disais l'année dernière quand tu pensais au mariage. Et désormais tu as cette bague à ton doigt. Pourquoi est-ce que tu lui a demandé sa main ? Tu sais que c'est à cause de ce fichu baiser avec Sully. La soirée lorsqu'il était bourré, qu'il t'a embrassé, que tu l'a repoussé parce que tu avais eu peur. Tu te persuadais que ce baiser ne représentait rien. Mais désormais tu te sentais emprisonné, oui tu avais une belle prison, une belle maison avec une ravissante femme. Mais est-ce que cette prison te rendait heureux ? Non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▷ Messages : 106
▷ Date d'inscription : 17/04/2015
▷ Crédit avatar : wildworld
▷ Avatar : N. Peltz
▷ Âge : 22 y.o
▷ Occupation : guide au musée
▷ Statut : Mariée à son seul et unique amour
▷ Orientation : Hétérosexuelle

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (Atlas) The trust of the innocent is the liar's most useful tool. Dim 19 Avr - 18:17

THE TRUST OF THE INNOCENT IS THE LIAR'S MOST USEFUL TOOLL'amour rend aveugle, Debra en était l'exemple même. Trop heureuse de ce mariage précipité, trop heureuse d'afficher cette bague à l'annulaire, trop heureuse d'avoir enfin celui dont elle rêvait depuis des années. Tellement heureuse qu'elle en oubliait le bonheur de ce dernier. Debra ne voyait même pas l'absence de joie et d'amour d'Atlas. Une bonne claque pourrait lui remettre les idées en place, elle ne se doutait pas qu'une tornade se préparait dans son dos pour ravager ses rêves et son idée de futur parfait. Sûre d'elle, Debra l'était, persuadée de pouvoir voir si quelque chose n'allait pas chez ses amis, mais elle se trompait. Elle avait sautée les deux pieds joints dans le plus gros mensonge qu'il était possible d'inventer, et le pire dans tout cela, elle y avait été avec un énorme sourire aux lèvres malgré les avertissements de sa sœur aînée. Debra est intelligente mais il lui arrive d'être la fille la plus idiote que la Terre ait porté. Lèvres contre lèvres, juste un court instant, c'était ce genre de geste qui lui faisait prendre conscience qu'il était bien à elle maintenant. « Oui, j'ai fait deux visites dont une scolaire, c'était un peu mouvementé, mais j'ai réussit à gérer les garnements.» Debra commença à avancer, toujours le guidon en main. Un banc ferait l'affaire pour ce déjeuner, le plus important était d'être près de lui et le lieu importait peu. « Et ta matinée?» demanda-t-elle en posant ses yeux verts sur son mari. Son mari, elle avait encore du mal à l'appeler ainsi. Il était Atlas et il restera Atlas Harrison, son ami, son confident et son premier amour. Avec Atlas, venait Sully, c'était presque une suite logique, l'un ne venait pas sans l'autre. Sully, le bad boy attachant, celui dont elle enviait le franc-parler. «J'ai hésité à inviter Sully.» Passer du coq à l'âne, une spécialité Lancaster. Debra laissa le reste de sa phrase en suspens quelques secondes. Leur relation était devenue étrange depuis le mariage ce qui la peinait. «On devrait peut-être l'invité à dîner, qu'en penses-tu ?» A dîner, comme-si c'était le genre de Sully, pourquoi pas lui proposer de venir prendre le thé et des petits gâteaux.  «Enfin, pas forcément un dîner, il pourrait venir prendre une bière ou...je ne sais pas.» Debra parlait vite, elle n'aimait pas le sentir s'éloigner, elle avait aussi ce besoin de mettre les choses à plat. Elle se sentait mal en pensant à lui, et à ses hypothétique sentiment pour sa personne. Avait-elle était si aveuglé par l'amour qu'elle portait à Atlas, qu'elle n'avait pas vu celui que Sully lui portait ? Elle se sentait ridicule en pensant ça, mais c'était la seule raison qu'elle voyait pour expliquer ce changement soudain.

_________________

    “People don't get better, they just get smarter. When you get smarter you don't stop pulling the wings off flies, you just think of better reasons for doing it.” S. King

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▷ Messages : 21
▷ Date d'inscription : 17/04/2015
▷ Crédit avatar : prométhée. (ava)
▷ Avatar : Dylan O'Brien.
la vie c'est un putain de fardeau quand elle veut.
▷ Âge : vingt deux ans.
▷ Occupation : employé chez un fleuriste.
▷ Statut : marié.
▷ Orientation : hétérosexuel, enfin c'est ce qu'il dit parce qu'il est plutôt sullysexuel.
MessageSujet: Re: (Atlas) The trust of the innocent is the liar's most useful tool. Lun 20 Avr - 12:28

I WON'T BE AFRAID AS LONG AS YOU STAND BY ME.
Tu n'étais pas heureux, c'était un fait, c'était une vérité. Malgré le fait que tu souriais tu n'étais pas heureux, normalement seul la personne qui était ta moitié pourrait comprendre cela. C'est bien la preuve que Debra n'est pas ta moitié, tu le sais au fond de toi, mais tu refuses de l'admettre, tu préfères te voiler la face et fermer les yeux. Tu l'écoutais quand même, parce que tu te devais de l'écouter et faire semblant que tout allait bien alors que c'était faux. « J'ai fais le ménage toute la matinée. » dis-tu tout simplement. Ton programme de la matinée n'avait pas été super loin de là. En même temps son travail n'état pas super car ce n'était pas ce qu'il avait envie de faire. Non pour lui la vie ce n'était pas ça et pourtant il était quand même en train de faire ça. Ses pensées restaient des pensées. Quand tu entendis le prénom de Sully ton coeur rata un battement, c'était souvent comme ça quand le prénom de Sully sortait de la bouche de Debra. Parce que tu avais toujours peu qu'elle se rende compte d'un truc. « Je pense pas que c'est une bonne idée. En ce moment il m'a dit qu'il avait du boulot et qu'il était occupé. » dis-tu pour essayer de la convaincre qu'i ne fallait pas inviter Sully. Non tu n'avais pas envie d'être confronté à lui encore, parce que en ce moment c'était trop compliqué. « Et puis tu sais Sully est toujours imprévisible. Enfin non je pense pas qu'il voudrait nous voir à deux. Tu sais ça lui rappelle le fait qu'il est tout seul ça doit pas être une bonne idée. » Tu enchaînais les excuses bidons les unes après les autres. En vérité si Debra n'était pas aveuglée par l'amour elle aurait très bien pu voir que tu étais amoureux de Sully. Cela pouvait se déceler rien qu'à la voix, rien qu'à ton regard quand tu entendais son prénom. Cette légère étincelle qui scintillait quand tu parlais de lui. Tu étais juste amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▷ Messages : 106
▷ Date d'inscription : 17/04/2015
▷ Crédit avatar : wildworld
▷ Avatar : N. Peltz
▷ Âge : 22 y.o
▷ Occupation : guide au musée
▷ Statut : Mariée à son seul et unique amour
▷ Orientation : Hétérosexuelle

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (Atlas) The trust of the innocent is the liar's most useful tool. Mar 21 Avr - 21:02

THE TRUST OF THE INNOCENT IS THE LIAR'S MOST USEFUL TOOLIl y avait ce je ne sais quoi dans l'air, une tension presque palpable, la même qu'on ressentait avant que la pluie tombe après une longue période de sécheresse. Debra leva la tête pour chercher la présence d'un nuage menaçant, mais elle trouva un petit lapin à la poursuite d'une carotte. Un petit sourire, presque invisible, c'est fou comment un petit détail, un nuage en forme de lapin, lui donnait envie de sourire. On racontait que le bonheur avait cet effet euphorisant, rendant tout plus beaux, plus drôle. Combien de temps Debra allait-elle mettre pour redescendre de son petit nuage lapin, quand verra-t-elle les choses anormales autour d'elle, comprendra-t-elle bientôt l'erreur qu'elle avait commis en disant simplement oui ? La jeune femme était en équilibre sur un fil à plusieurs mètres de hauteur, elle marchait vers sa future vie de famille, regardant droit, mais le vent commençait à se réveiller, menaçant son équilibre précaire.Une magnifique chute dont elle ne se relevait jamais totalement pointait le bout de son nez. L'odeur de fleur fraîche encore présente, le bruit d'une Chevrolet, les rayons de soleil réchauffant les corps et les cœurs, tout était présent pour passer un bon moment. Mais quand elle prononça le prénom de leur ami, Sully, l'atmosphère s'alourdit un peu plus, et si Sully était le nuage menaçant ? Suite à la première réponse d'Atlas, Debra posa son regard sur lui, surprise par une telle réponse, elle attendait plus d'explication. Sans paraître prétentieuse son métier de guide devait lui demander autant voir même plus de temps que celui d'employé à l'épicerie et pourtant elle était prête à lui donner de son temps libre. La jeune mariée se demanda même si son époux savait de quoi il parlait car ça ressemblait plus à une excuse trouvée à la va-vite qu'à une réelle explication. Même Mr. Le Président devait bien trouver quelques heures pour ses amis les plus importants. Atlas était-il au courant de quelque chose qu'elle ignorait ou les deux hommes étaient-ils en froid ? L'envie de comprendre, celle de savoir la démangeait, mais attaquer de front, ce n'était pas son truc, elle préférait enquêter discrètement, comme une espionne. Debra se doutait que Sully ne devait pas être à l'aise de voir ses deux amis d'enfance mariés, mais était-ce une raison pour s'éloigner et perdre une belle amitié ? Elle en doutait fortement et donnerait tout ce qu'elle pouvait pour ne rien changer à cette relation. «Rester dans son coin, n'arrangera rien à son problème de solitude.» Sa réponse sonnait presque comme un reproche à la fois pour Sully et pour l'excuse d'Atlas. Debra aura toujours un mot, une phrase pour parer la moindre excuse, elle était comme-ça, arrivant même jusqu'à être de mauvaise foi. «Avant d'être un couple, on est ses amis et c'est stupide si il ne voit pas les choses ainsi.» Elle guettait la réaction d'Atlas. «On pourrait éviter d'agir comme un couple, le temps qu'il s’habitue à la situation. Je me doute que ce n'est pas évident pour Sully, on doit faire des efforts, mais lui aussi, ça doit fonctionner dans les deux sens.» Debra s'arrêta au coin de rue, attendant l'autorisation de traverser. «Si il en a vraiment marre d'être seul, on peut peut-être arranger les choses ?» Un regard malicieux qui en disait long. «Il est mignon, je suis sûre que je peux trouver des filles qui pourraient lui plaire. Tu connais sans doute mieux que moi son style de fille, tu peux m'aider à trouver la perle rare ?»

_________________

    “People don't get better, they just get smarter. When you get smarter you don't stop pulling the wings off flies, you just think of better reasons for doing it.” S. King

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (Atlas) The trust of the innocent is the liar's most useful tool.

Revenir en haut Aller en bas

(Atlas) The trust of the innocent is the liar's most useful tool.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Série Atlas des guerres - Autrement
» Adolphe Tiers Histoire du Consulat et de l'Empire (Atlas)
» Atlas des guerres d'Indochine (Autrement)
» Atlas des croisades
» Un Atlas du XVIIIe siècle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUNNY AFTERNOON ∆ :: MEMPHIS :: HILLSHIRE-