AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

(savva) kiss me hard before you go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
▷ Messages : 74
▷ Date d'inscription : 18/04/2015
▷ Doublons : personne.
▷ Crédit avatar : crick.
▷ Avatar : lana.
▷ Âge : vingt-sept ans.
▷ Occupation : comédienne damnée, condamnée, pas reconnu pour son talent.
▷ Statut : volage. adepte des corps. des hommes.
▷ Orientation : bisexuelle. préférence pour le corps des hommes, mais elle se laisse séduire par ce qui passe.

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: (savva) kiss me hard before you go Dim 19 Avr - 0:28

kiss me hard before you go
And the arms of the ocean are carrying me, and all this devotion was rushing over (out of) me, and the crashes are heaven, for a sinner like me, but the arms of the ocean deliver me.
L’amour ce n’existe pas. Elle n’y croit pas.
Des années qu’elle file sur les scènes, qu’elle se laisse posséder par les rôles qu’elle doit jouer, sa personnalité qu’elle doit changer. Un sourire qui étirer ses traits alors qu’elle laisse tomber la robe contre le sol. Son costume. Les regards sur sa personne pendant des heures. Le rôle qu’elle laisse pénétrer son âme. C’est troublant. Ça comble le vide. Le vide de la famille. Le vide de la violence. Fossé qui se créer dans le fond de ses tripes. Ça comble le vide sa passion. Sa passion et lui.

Un russe. Un soir. Dans un bar miteux. Lui et sa façon de parler. Lui et sa façon de la regarder. Ce quelque chose de différent dans le fond de ses iris qui attirent l’attention. Ça fait cinq ans. Elle monte les échelons, mais depuis quelque temps, elle stagne. Reste en second plan avec cette foutue impression que la vie se répète. Ce goût amer dans le fond de la gorge.
Elle attrape sa veste de cuir qu’elle pose contre ses épaules frêles, les pas qu’elle imprime dans le sol pour se rendre à sa voiture. Le vent dans les cheveux. La cigarette entre ses lèvres. La fourrure contre ses cuisses, contre le banc de sa voiture. Elle vit bien. Elle se laisse porter par le flot, mais crève de plus, de ne plus être la seconde, comme depuis toujours. Un secret qu’elle garde cloitré au fond de sa poitrine.

Elle escalade les quelques escaliers, du haut de ses escarpins, elle manque s’affaler contre le sol. Quelques verres dans le fond de son ventre qu’elle a avalés avant de partir, avec les autres membres de la troupe.
Les coups qu’elle pose contre la porte de bois. Son repère. Le seul à lui soutirer de la tendresse plus qu’une seule nuit. Cette étrange fascination. Elle ne se lasse pas de lui et pourtant, elle crève de s’en éloigner. Parce qu’elle ne supporte pas les sentiments. Parce qu’elle ne ressent plus rien. Elle est vide depuis longtemps.
Quelques coups de plus. « Kovaleski, qu’est-ce que tu fou? Viens m’ouvrir la porte.» Ça s’ouvre. Ce n’est pas lui. Une femme dans sa tenue d’Ève. Une femme qu’elle lorgne un moment et le goût de la jalousie qui se glisse contre sa langue. Elle n’est pas sienne. Il n’est pas sien. Elle n’aime pas ça. Elle voulait le voir. Son attache. Le seul à connaître les quelques recoins de son âme. Elle serre les dents, ne perd pas de sa superbe et dévisage la demoiselle. Belle, mais sans plus.
Elle le voit derrière. Elle le regarde. Elle serre les dents. Elle crève de s’emporter. « Pardon de te déranger avec ta catin.» Elle roule les yeux. « Tu passes me voir quand ton emploi du temps sera moins chargé.» Elle crève de l’envoyer balader, mais ça serait démontrer trop d’implication.
C’est pourtant la rage dans le fond de ses tripes.
Elle se détache.
Elle se barre.

Elle file. Elle retourne en arrière pour faire le chemin inverse. Elle se pose dans le fond de sa voiture, laisse une cigarette se poser entre ses lèvres pulpeuses et elle se met en route.
Charlotte. Elle a besoin de se défouler. Elle ne sait pas pourquoi elle réagit de la sorte. Ça la rend folle. Elle déteste ça. Les sensations qui la prennent de part en part. Elle ne peut pas céder. Elle ne peut pas laisser paraître cette jalousie dévorante.
Elle s’arrête là. Elle a besoin de boire. De se défouler. De trouver un homme ou une femme pour passer sa colère, pour se vider. Elle entre. Elle avale quelques verres pour rendre son euphorie un peu plus tangible. Qu’elle ne pense plus à lui. Savva.
Les verres qu’elle enfile. Les minutes qui filent.
Elle se retrouve sur la piste de danse. La robe moulante. Les cheveux qui glissent dans le dos. Un corps qu’elle trouve. Elle se colle a lui. Les mains contre ses hanches. Les siennes à ses cheveux. Elle l’attire. Elle le colle à elle. Elle tente de refouler la jalousie, de se défouler sur un autre.
Elle danse.
Elle ne pense plus à lui.
Va chier Savva.

made by LUMOS MAXIMA

_________________
we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINshouting out loud.
▷ Messages : 214
▷ Date d'inscription : 05/04/2015
▷ Crédit avatar : Nelliel
▷ Avatar : Vinnie Woolston
▷ Âge : vingt-cinq ans
▷ Occupation : vendeur en librairie
▷ Statut : célibataire
MessageSujet: Re: (savva) kiss me hard before you go Dim 19 Avr - 10:36

Cette ambiance lourde, pesante, est en train de l'étouffer.
Les rideaux obstinément fermés, l'absence presque totale de lumière réveillent en lui un début de panique.
C'est elle qui imprime le rythme. Lui, il suit.
Il n'a jamais été doué pour prendre les choses en main.
C'est donc lui qui gît sous elle, pantin de ses désirs, enveloppe de chair n'attendant plus que la délivrance. Rien de très glorieux à tout cela. Il est censé être l'homme, alors pourquoi se laisse-t-il faire ? Pourquoi ce détachement ? Pourquoi cette envie de ne rien faire, de ne pas contribuer, d'attendre simplement que le plaisir vienne de là où il viendra ?
Que lâche, Savva.
Il laisse tout le boulot à sa partenaire du moment.
Parfois, ses mains s'enhardissent et se perdent dans le creux de son dos, sur la courbe de ses fesses. Il caresse la peau douce, et ce simple geste lui procure un frisson. Savva a toujours eu l'impression que plus il en faisait, plus il se perdait. S'il inversait les rôles en cet instant... ce serait en son pouvoir... mais il se damnerait, et il le savait.
Condamné à la laisser faire, encore une fois.

Il n'entend pas les coups portés à la porte.
C'est comme s'il était déconnecté de la réalité. Incapable de reprendre pied. Submergé par ses émotions, ses sentiments, Savva ne fait qu'attendre une vague qui viendra le submerger. Mais celle-ci ne vient pas. Tout est plat, tout est fade. Elle n'est pas celle qu'il lui faut, et il le sait. D'autres lui ont mieux convenu.
Peut-être aurait-il dû choisir un homme ce soir. Il a toujours des réticences avec les hommes, ils ne sont pas pareils, ils n'ont pas la douceur d'une femme. Et puis. Peut-être les restes de son éducation, ça n'aurait certainement pas plu à ses parents.
Mais un homme, c'est fait pour prendre.
Il aurait su comment ravir Savva. Dans les deux sens du terme.
Ou alors il en aurait fallu une autre. Une unique femme. A qui il ne pourrait jamais demander cela.
Elle est libre, et c'est ainsi qu'il doit en être.

Savva croit à une hallucination quand il entend sa voix. C'est étrange, on dirait que Charlotte est derrière la porte. Mais la froideur avec laquelle l'amante d'un soir le regarde finit par le convaincre qu'il n'est pas en train de rêver, et quelque chose se réveille en lui.
Tiens, Charlotte.
On dirait que c'est le destin.
Juste au moment où il avait envie d'elle.
Il n'a pas de temps de retenir la femme qui partage sa couche. Elle se lève et, sans prendre la peine de s'habiller, va ouvrir la porte de son studio. Malgré lui, Savva ne peut s'empêcher de sourire. Ah, la jalousie. Elle doit très certainement se dire que c'est une autre amante qui se tient derrière la porte, et il ne la contredira pas, parce qu'elle a raison. Il se demande si cela se fait de chasser de son lit une femme pour en accueillir une autre.
Mais Charlotte, elle, ne le voudrait sans doute pas.
C'est curieux d'ailleurs. Elle et Savva, ils sont libres de faire ce que bon leur semble. Ils sont si proches : deux libertins sans attaches, si ce n'est ce lien indestructible qui les unit. Mais pas d'exclusivité entre eux. Elle le sait, il le sait.
Pourtant, sa voix paraît blessée quand elle décide de partir.
Elle n'aime pas le voir avec une autre femme.
Alors qu'il doit bien accepter qu'elle couche avec d'autres hommes que lui.
Elle s'en va, et Savva doit désormais ramasser les pots cassés.

« Non, mais t'as vu ça ? Elle m'a traitée de catin, l'autre pouffiasse ! J'te jure que ça va pas se passer comme ça, si j'la croise, j'la bute ! »
Savva fronce les sourcils. Il parle couramment anglais, au bout de cinq ans rien d'étonnant, mais il a quand même parfois un peu de mal avec certaines expressions relevant du langage courant. Son anglais, même s'il ne veut pas l'admettre, il l'a appris dans les livres - et le langage y est plutôt châtié.
« Ce n'est pas très poli de parler d'elle comme ça, rétorque-t-il avec une indifférence feinte, en se relevant et en cherchant ses habits.
- Qu'est-ce que tu fais ? » La femme a les yeux ronds. Savva est en train de se rhabiller comme ça, sans plus prêter d'attention. Il ne prend même pas la peine de lui répondre tant ce qu'il fait est évident.
Elle se porte devant lui, comme pour l'empêcher de partir comme ça.
« Tu ne vas pas me planter comme ça ! C'est qui, cette femme, pour que tu lui cours après la queue entre les jambes, ta copine ? »
Il soupire, la rejette sans délicatesse pour pouvoir ouvrir la porte. Elle est encore nue, alors il ramasse ses vêtements à elle pour les jeter sur le seuil. Savva, aucune délicatesse.
« Non, ce n'est pas ma copine. Mais même si je t'expliquais, tu ne comprendrais pas. »

Voyons... où a donc pu aller Charlotte ? Savva a beau dire, il n'est pas sûr de totalement la connaître. C'est la première fois qu'elle le surprend au lit avec une autre - les autres fois, il avait réussi à lui épargner cette vision, disons-le comme ça. Là, impossible de nier - et il ne niera pas.
Au bout de plusieurs tentatives, il finit par la trouver. Elle est là, sur la piste de danse, collée à un autre. Sans surprise, d'ailleurs. Savva n'a pas le droit d'être jaloux ; pas alors qu'il a fait de même dans les heures précédentes. Patient, il va donc se servir à boire et s'installe quelque part pour la regarder danser. Elle est belle, sensuelle. Elle lui fait envie.
Il a curieusement besoin d'être à la place de ce type.
Mais il s'astreint à la patience. Si jamais il allait la voir maintenant, ce serait comme s'il la revendiquait pour lui-même. Et ça, il ne le désire pas. Comment pourrait-il lui demander d'être fidèle alors que lui-même ne le sera jamais ? La situation actuelle lui convient très bien. C'est juste...
Il ne veut pas qu'elle en souffre.
Alors il attend que son regard se pose sur lui. C'est inévitable ; au bout d'un moment, elle l'oubliera - cet homme n'est vraiment pas mal, même Savva pourrait se montrer intéressé -, et alors son regard dérivera.
Et Savva sera là pour lui sourire.
C'est lâche de sa part. S'il avait un peu plus de courage, il irait la voir. Mais c'est bien connu, Savva n'en a pas, il est trop passif pour cela.
C'est là sa souffrance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sunny-afternoon.forumactif.fr/t47-je-veux-atteindre-limmortalite-en-ne-mourant-pas-savva http://sunny-afternoon.forumactif.fr/t84-esperer-cest-dementir-lavenir-savva
avatar
▷ Messages : 74
▷ Date d'inscription : 18/04/2015
▷ Doublons : personne.
▷ Crédit avatar : crick.
▷ Avatar : lana.
▷ Âge : vingt-sept ans.
▷ Occupation : comédienne damnée, condamnée, pas reconnu pour son talent.
▷ Statut : volage. adepte des corps. des hommes.
▷ Orientation : bisexuelle. préférence pour le corps des hommes, mais elle se laisse séduire par ce qui passe.

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (savva) kiss me hard before you go Dim 19 Avr - 12:59

kiss me hard before you go
And the arms of the ocean are carrying me, and all this devotion was rushing over (out of) me, and the crashes are heaven, for a sinner like me, but the arms of the ocean deliver me.
Ses phalanges qui se perdent dans ses cheveux, elle y glisse ses doigts, elle bouge son corps contre le sien.
Elle ne pense plus. Elle le repousse de ses pensées pour ne pas sentir cette jalousie prenante et étouffante. Il a le droit de tripoter une autre. Elle a le droit d’ouvrir les cuisses pour d’autres.
Son corps qui se laisse enivrer par la musique. Ses hanches qui bougent, qui se frôlent à l’homme.
Elle sait qu’il désire plus. Elle le sait trop bien. Charlotte, elle a simplement envie de se défouler.
Elle se penche, ses lèvres sulfureuses caressent la peau du cou, remonte jusqu’à l’oreille. « Je reviens.» Elle a soif. Elle a besoin d’un peu plus. Toujours un peu plus. Elle n’est pas la parfaite femme modèle à même de tenir le foyer. Elle ne convient pas à ce poste. Pas du tout. Elle est l’envie, le plaisir et l’art. La séduction.
Elle ne ressemble pas à sa mère.

Elle se détache de lui et la jalousie revient rouler contre sa langue. Déjà. Elle sait, mais lorsqu’elle et apte à le voir, c’est d’autant plus rageant. Elle ne lui demande rien. Elle ne le force à rien. Elle ne s’entiche pas, à défaut de se sentir prise au piège, mais elle n’aime pas voir les femmes qui passent dans son lit. Ça fait monter la rage et repousse la douceur qu’elle emploie normalement.
Elle se tourne pour s’approcher du bar.
Il est là.
Elle ne s’attendait pas à ça. Pas à le voir ici. Il était nu il y a quelques instants.
Cette envie de l’envoyer balader qui prend la comédienne aux tripes, mais ça serait montrer la jalousie, la faiblesse dans le fond de sa voix et elle n’est pas faible. Elle ne peut pas être jalouse. Ils ne sont pas exclusifs. Ils ne sont rien et ils sont tout.

Elle s’approche, elle laisse son regard se poser sur lui et laisse ses avant-bras se poser sur le bar. Son regard qui croise le serveur alors qu’elle sent son odeur à lui venir se percuter dans le fond de son crâne. Ça la grise. Il a ce quelque chose de prenant qui l’attire irrémédiablement vers lui. Une connerie. Elle ne sait pas pourquoi.
« Je vais prendre un verre de whisky.» Elle n’y va pas de main morte la poupée parfaite. Elle ne fait jamais les choses à moitié.
Son visage se tourne et elle accroche son regard. Elle reste penchée contre le bar. Elle ne s’approche pas de lui. Pas encore. Pas maintenant. Elle a envie de lui foutre une gifle.
« Qu’est-ce que tu fais là Kovalevski?» Elle se racle la gorge et teinte ses lèvres d’un sourire sarcastique. « Tu n’as pas fini de sauter ta donzelle
Il faudrait qu’elle parle mieux. C’est une comédienne. Une femme de classe.
Elle sait le faire, mais elle n’en a pas envie. Pas maintenant. Elle n’est pas la femme parfaite Charlotte, elle a trop de caractère pour se ployer comme une idiote.
L'alcool qui se glisse dans son sang, qui imbibe sa peau.

Le verre qui se pose devant elle, les billets qu’elle laisse tomber sur le bar. Des mains contre ses hanches et un corps qui se colle à elle.
L’homme sur la piste de danse.
Elle n’en a plus envie. Pas maintenant. Elle se retourne et le repousse sans trop de finesse. « Dégage.» Il semble indécis. Elle était tellement aguichante un moment plus tôt. Elle n’a plus envie maintenant. « Tu me lasses. Va jouer ailleurs.» Un signe de main. Elle laisse un soupir lui échapper et elle attrape son verre pour le porter à ses lèvres.
Elle se pose sur le banc. Ses jambes qui se croisent. Le tissu qui file contre ses cuisses.
Cette envie de l’envoyer balader.
« Pourquoi tu es ici Savva
Se yeux se reposent finalement dans le fond de siens. Sa voix remplie d’amertume qu’elle ne dissimule qu’à moitié à cause de l’alcool ingéré.
Elle revient toujours à lui. Ce foutu russe.
Son port d’attache.

made by LUMOS MAXIMA

_________________
we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINshouting out loud.
▷ Messages : 214
▷ Date d'inscription : 05/04/2015
▷ Crédit avatar : Nelliel
▷ Avatar : Vinnie Woolston
▷ Âge : vingt-cinq ans
▷ Occupation : vendeur en librairie
▷ Statut : célibataire
MessageSujet: Re: (savva) kiss me hard before you go Dim 19 Avr - 21:19

La voilà qui arrive, la libre donzelle qui n'appartient pas à Savva.
Elle se ressert. Du whisky. Lui, en tant que Russe, il a toujours eu une préférence pour la vodka. Pure, si possible. La vraie vodka, la bonne, ça n'a besoin de rien d'autre ; mais bon, on ne peut pas demander aux Américains de s'y connaître dans ce domaine. Comme dans beaucoup d'autres.
Cette vie, elle est pourrie, elle mérite à peine d'être vécue.
Savva ne comprend pas.
Le capitalisme, c'est si bien que cela ?
Lui, ça le perd.
Elle aussi, elle se perd. Elle a le regard colérique ; ses yeux évoquent les eaux de la mer qui s'agitent avant le tempête. Savva espère bien qu'il pourra l'éviter ; il n'a nulle envie de se disputer avec elle. Elle est trop importante, pour lui. Avec qui trouvera-t-il le réconfort si elle n'est pas là ? Sur quelles plages pourra-t-il s'échouer, tel un navire après un naufrage ?

Sa façon de parler retranscrit tant son malaise - il se sentirait presque coupable. Charlotte, pourquoi ? Pourquoi es-tu venue ? Si tu n'avais pas décidé de lui rendre visite, vous n'en seriez pas là, tous les deux. Tu ne perdrais pas tes moyens face à Savva. Savva ne serait pas en train de se creuser la tête pour trouver une réponse qui sera à la fois satisfaisante et digne. Surtout que rien ne lui vient.
Alors il vide son verre d'un trait - il paraît que cela donne une contenance.
« Oui, j'ai fini. » C'est nul, tellement nul, il devrait avoir honte de sortir une banalité pareille. D'un autre côté, il ne fait que lui répondre. Il n'a pas à s'excuser ou à se justifier, il est dans son droit. Et elle a le droit de lui poser une question aussi banale : après tout, il y a de quoi se poser la question. Donc il répond, c'est tout. « De toute façon, on avait terminé quand tu es arrivée. » C'est à moitié un mensonge ; disons qu'ils avaient déjà bien profité. Assez pour pouvoir s'arrêter là  sans regret.
Et puis bon, elle n'était pas très bonne au lit, cette fille, de toute façon. Elle en attendait trop lui.
Ou peut-être c'est lui qui en attendait trop d'elle.

Il y a ce type avec qui elle dansait qui vient se coller à elle. Elle le repousse, et en voyant cela, tu esquisses l'ombre d'un sourire. Bien sûr. Vous êtes libres mais pas totalement. Il y a quelque chose de prisonnier, chez Charlotte et Savva. Pas tout à fait le cœur. Ce sont plutôt leurs corps qui les enferment dans ce cycle infernal. Ce besoin physique de l'autre. Voilà pourquoi il est là.
Est-ce qu'il peut le lui dire ?
Il se rapproche d'elle.
Pose la main sur son épaule, doucement, sans pour autant chercher à lui procurer un quelconque réconfort.
Juste pour marquer sa présence.
« J'avais envie d'être avec toi, voilà tout. »
Non, pas envie d'être avec elle. Envie d'elle, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sunny-afternoon.forumactif.fr/t47-je-veux-atteindre-limmortalite-en-ne-mourant-pas-savva http://sunny-afternoon.forumactif.fr/t84-esperer-cest-dementir-lavenir-savva
avatar
▷ Messages : 74
▷ Date d'inscription : 18/04/2015
▷ Doublons : personne.
▷ Crédit avatar : crick.
▷ Avatar : lana.
▷ Âge : vingt-sept ans.
▷ Occupation : comédienne damnée, condamnée, pas reconnu pour son talent.
▷ Statut : volage. adepte des corps. des hommes.
▷ Orientation : bisexuelle. préférence pour le corps des hommes, mais elle se laisse séduire par ce qui passe.

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (savva) kiss me hard before you go Lun 20 Avr - 2:17

kiss me hard before you go
And the arms of the ocean are carrying me, and all this devotion was rushing over (out of) me, and the crashes are heaven, for a sinner like me, but the arms of the ocean deliver me.
« Oui, j'ai fini. » Elle roule les yeux. Elle laisse l’alcool glisser contre sa langue pour venir brûler sa gorge. « De toute façon, on avait terminé quand tu es arrivée. » Elle n’a pas envie de savoir, mais c’est elle qui lance les hostilités. Elle sait. Elle sait qu’il ne se contente pas d’elle comme elle ne se contente pas de lui, mais elle y retourne trop souvent. C’est trop.
Elle ne contrôle plus rien lorsqu’il s’agit de lui. Ça ne lui ressemble pas. Elle déteste ça. Elle déteste cet attachement dont elle ne peut se défaire et qu’elle n’assume pas.
La femme. Celle qui ne suit pas le modèle. Qui lève le doigt. Qui fait sa vie. Féministe. Séductrice. C’est elle.
Elle arque un sourcil. Elle n’a pas envie de répondre. Elle n’a pas envie de parler de ça et c’est pourtant elle qui aborde le sujet, qui laisse la jalousie rouler contre sa langue pour se mélanger à l’alcool.

« J'avais envie d'être avec toi, voilà tout. » La main conte son épaule. Elle a envie de le repousser. Un rire qui file entre ses lèvres pulpeuses et le verre qui s’y pose avant qu’elle ne se tourne pour lui faire face, pour laisser son dos se poser contre le bar.
Elle le lorgne. Elle le dévisage. « J’espère que tu as pris une douche
Pas envie de sentir l’odeur de l’autre catin sur sa peau à lui. Pas envie de lui faire plaisir à lui. Elle vacille entre ce qu’elle a envie de faire et contre la rage qui se mélange avec cette relation qu’ils ont l’habitude d’avoir.
Elle a envie de tout casser, elle qui sait faire semblant, qui devient autre lorsqu’elle joue. Elle n’y arrive qu’à moitié maintenant et elle déteste ça. Elle n’aime pas qu’il puisse savoir. Elle n’aime pas qu’il puisse sentir.

Elle avale son verre d’un trait. Elle a envie de lui lancer en pleine gueule, mais elle le repose contre le bar.
Ses phalanges qui s’enroulent entre les siennes et elle se penche vers lui, un souffle dans son cou, contre son épiderme. « Tu fais ce que tu veux.» Une pause. Elle serre les dents. « Je ne veux pas voir
Elle l’attire avec elle au beau milieu de la piste de danse. Elle l’attire contre elle. La pulpe de ses doigts qui glissent contre la peau de sa nuque pour se perdre dans ses cheveux.
La promiscuité trop présente pour que ce soit décent. Elle s’en fiche. Les autres qui s’adonnent à danser le twist.
Elle qui s’approche un peu trop de lui. Elle suit le rythme de la musique. La musique qui saute. La musique trop joyeuse pour son humeur massacrante. Les choses qi bougent. Les femmes qui se font entendre. Elle. Elle fait comme bon lui semble. Elle ne sied pas dans la masse.

« Elle n’était pas si séduisante. Tu devrais mieux choisir. Ou venir me chercher.» Provocation dans le fond de son oreille, ses lèvres qui effleurent sensuellement la peau alors que les corps se touchent, ils fondent l’un sur l’autre. Un baiser volage dans le fond de son cou. Elle ne peut pas repousser l’amertume, peu importe ce qu’elle dit, peu importe l’humour qu’elle emploie. Ça ronge les tripes.
D’un coup, elle le lâche, elle se recule. Elle continue de danser. Elle sait le rythme. Elle sait y faire pour attirer les regards et faire naître l’envie. Les autres elle ne les regarde pas. Pas quand il est là. Elle voit d’autres hommes. Il voit d’autres femmes. Ils ne se doivent rien, mais elle ne peut empêcher la jalousie.

made by LUMOS MAXIMA

_________________
we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINshouting out loud.
▷ Messages : 214
▷ Date d'inscription : 05/04/2015
▷ Crédit avatar : Nelliel
▷ Avatar : Vinnie Woolston
▷ Âge : vingt-cinq ans
▷ Occupation : vendeur en librairie
▷ Statut : célibataire
MessageSujet: Re: (savva) kiss me hard before you go Lun 20 Avr - 20:34

Peut-être qu'il devrait arrêter de jouer un rôle. De faire comme s'il était fort, comme s'il pouvait supporter tout cela. Parce que non, il ne le peut pas. Il est comme un prisonnier au bout d'une chaîne, les mouvements brusques imposés au métal le bousculent et lui donnent la nausée. Ou alors, c'est son propre comportement qui le dégoûte. Tout lâcher pour la rejoindre, elle, Charlotte. Elle plutôt qu'une autre. Ne réfléchir à rien, juste courir vers elle.
Elle est quoi, au juste, son phare ?
Ou sa geôlière, peut-être ?
Non, c'est plus compliqué que cela. Elle est celle qui partage les chaînes. C'est une image si commune, les amoureux enchaînés. Sauf qu'ils ne sont pas amoureux, ils ne sont rien l'un pour l'autre. Deux codétenus qui trouvent le réconfort dans l'autre. Et Savva est forcé d'admettre qu'il ne peut plus vivre sans elle. Qu'il aspire à cette servitude, plus qu'à n'importe quoi d'autre. Qu'il pourrait oublier toutes ses idées, tout ce pour quoi il serait encore prêt à se battre, juste pour une nuit avec elle. Charlotte, elle le détourne de celui qu'il est vraiment. Sans que cela lui pose véritablement un problème. Il aime cette vie, parce qu'elle est là, parce qu'elle lui a fait découvrir à quel point on pouvait se sentir vivant en se niant soi-même.
« Tu trouves que je sens son odeur ? » Il demande. Il n'a pas pris de douche, il n'y a même pas pensé tant il avait envie de la voir, elle ; pourtant, Savva, c'est un consciencieux, il se laisse peut-être aller mais il sait quand même prendre soin de lui et de son hygiène corporelle. Pas de douche, donc - comme un fou, il n'a pensé qu'à Charlotte. Il détourne le regard. Il n'est pas encore honteux parce qu'il porte l'odeur d'une autre femme, juste parce que celle qui se tient à ses côtés obnubile ses pensées, au point de le faire oublier les bases.
Encore heureux qu'il n'ait jamais prétendu être un type bien.

Il tremble quand elle lui prend la main, il ne sait pas pourquoi. Parce qu'il en avait besoin, peut-être. Tant besoin que son corps se satisfait d'un contact aussi banal. Aussi fin. Il tremble de l'entendre parler dans son oreille. Et il se traite d'idiot.
Bon, Savva, tu as fini avec tes conneries ? Quand est-ce que tu feras enfin attention à elle ?
Jamais, sans doute.
Trop lâche pour cela, le beau Russe.
Les voilà partis vers la piste de danse, et Savva qui lui répond dans un souffle : « Je sais. » Oui, il sait qu'elle ne veut pas voir. Cela ne l'empêchera pas de recommencer, encore et encore. De courir le risque qu'elle le revoit. Il ne va pas s'arrêter juste parce qu'il est en public. Juste parce que c'est un lieu qu'elle fréquente. Il continuera, et la jalousie de Charlotte ira croissant.
En même temps, cela l'empêche de penser à ce qu'elle, elle fait avec d'autres hommes.
Il se demande si elle est comme avec lui. Parce que les autres hommes sont rarement comme Savva, surtout les hétéros purs et durs - les autres sont peut-être un peu moins regardants -, il y a tous ces idéaux de virilité, les stigmates de la guerre et la fierté du combattant ; et puis, cette intime conviction que la femme est soumise à l'homme. C'est d'ailleurs ce qui lui plaît, chez Charlotte : qu'elle ne désire pas suivre le chemin de l'épouse modèle. Voilà bien une femme que Savva ne pourrait supporter ; il ne veut pas qu'on lui laisse les rênes.
D'ailleurs, c'est elle qui l'entraîne sur la piste de danse, comme si, en venant, il s'était offert à elle.
C'est peut-être ce qu'il a fait, d'ailleurs ?

Elle joue avec lui, il la laisse jouer - sachant qu'il aime la voir tenter de le séduire. Elle n'en aurait pas vraiment, besoin, Charlotte ; l'idée d'elle suffit à faire fondre Savva. Il rit quand elle parle de son amante. Il n'est pas loin de penser pareil. « Tu sais comment je suis, ma belle. Ce n'est jamais moi qui choisis. » C'est à la fois vrai et faux. Savva est parfaitement capable de prendre des décisions, comme lorsqu'il l'a virée de sa couche après avoir vu Charlotte. S'il veut s'affirmer, il le peut. C'est juste qu'il n'aime pas. Ses amants d'un soir, il les trouve au fil de la soirée. Des gens qui sont attirés par lui, qui décèlent comme une faille en lui ; et lui, il est attiré par eux. Ils se complètent, en quelque sorte.
Ce n'est pas la même chose avec Charlotte. Allez savoir pourquoi avec elle, il agit. Pourquoi il va volontairement vers elle. Pourquoi il est actuellement en train de se rapprocher d'elle pour glisser ses doigts dans le creux de son dos, les descendant lentement mais sûrement. Bas, trop bas - à la limite de l'indécence, mais Savva ne fait que la frôler. Il aurait bien envie de lui voler un baiser, là, maintenant, tout de suite. « C'est toi qui est venue. » C'est un constat un peu froid, mais Savva en a besoin pour lui demander les raisons de sa présence. Pourquoi est-elle venue à son studio, d'abord ? Un besoin de lui ?
Rien ne lui ferait plus plaisir.
« A chaque fois que tu me demanderas, je serai là, je te le promets, Charlotte. Tant que je reste libre. » La liberté, la seule chose que Savva ne voudra jamais abdiquer. Même dans une misère noire, même sans aucun espoir d'avenir, le Russe s'attache à cela, ce sentiment de liberté absolue, peut-être un peu désespérant, mais ça suffit à l'apaiser. C'est là la seule fierté qu'il s'accorde ; toutes les autres, il est prêt à les jeter aux orties. Tout ça, parce qu'il a choisi de suivre la voie de son plaisir personnel.
Et celui-ci tend à être légèrement néfaste pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sunny-afternoon.forumactif.fr/t47-je-veux-atteindre-limmortalite-en-ne-mourant-pas-savva http://sunny-afternoon.forumactif.fr/t84-esperer-cest-dementir-lavenir-savva
avatar
▷ Messages : 74
▷ Date d'inscription : 18/04/2015
▷ Doublons : personne.
▷ Crédit avatar : crick.
▷ Avatar : lana.
▷ Âge : vingt-sept ans.
▷ Occupation : comédienne damnée, condamnée, pas reconnu pour son talent.
▷ Statut : volage. adepte des corps. des hommes.
▷ Orientation : bisexuelle. préférence pour le corps des hommes, mais elle se laisse séduire par ce qui passe.

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (savva) kiss me hard before you go Lun 20 Avr - 21:19

kiss me hard before you go
And the arms of the ocean are carrying me, and all this devotion was rushing over (out of) me, and the crashes are heaven, for a sinner like me, but the arms of the ocean deliver me.
« Je sais. » Elle n’ajoute rien. Elle n’a pas envie de suivre ce chemin, de prendre cette pente. Ca ne lui plait pas. Ce qu’elle ressent. Elle préférait ne rien ressentir, c’est plus simple.
« Tu sais comment je suis, ma belle. Ce n'est jamais moi qui choisis. » Pas comme elle. Elle, elle aime jouer le difficile. Elle n’ouvre pas les cuisses pour le premier venu, mais elle s’amuse à se jouer d’eux. Une certaine façon de montrer que les femmes sont fortes, elles aussi. Pas la bonne mère de famille. Pas celle qui s’occupe des enfants.
Elle arque un sourcil. Elle sait. Elle sait cette façon qu’il a de se comporter, de faire. Elle ne l’empêche pas. Elle n’est pas là pour lui dicter sa conduite, parce qu’elle ne risque pas de se contenter de lui. Adepte de son statut de femme. Adepte du désir et de ce jeu de séduction.

« C'est toi qui es venue. » - « Je sais. J’avais envie de..» Elle pousse un soupir. « La prochaine fois je m’abstiendrai.» Rien de plus. Elle voulait le voir. Profiter du succès avec lui. Passer du temps avec lui. Se jeter à ses lèvres après l’effervescence d’un spectacle.
Elle n’a pas aimé la scène. Elle dort dans le fond de son crâne. Encore.
Elle ne se lasse pas du contact de ses mains à lui sur son corps. Elle s’en fou des regards. Elle s’en fou de ce que les femmes pensent d’elle, quoiqu’elle devrait faire attention à son image pour ne plus jouer les seconds rôles.
Sa lèvre qu’elle mord un moment. Son corps qui se sépare du sien parce qu’il fait naître trop de sensations contre son échine et l’odeur d’elle qui traîne encore sur sa peau.
Elle a envie de le pousser sous la douche.
Elle n’a pas envie de lui. Enfin si. Mais après une douche, un passage sous l’eau et le savon.

« A chaque fois que tu me demanderas, je serai là, je te le promets, Charlotte. Tant que je reste libre. »
Ses lèvres qui laissent un sourire. Elle pense un peu la même chose, mais elle n’aime pas se perdre dans des élans de la sorte. Elle n’a pas besoin de parler pour qu’il sache. Avec lui, elle est transparente. Avec lui, elle a du mal à cacher. Elle qui sait jouer et mentir, faire semblant et devenir une autre personne.
Avec Savva. Elle a du mal.
Charlotte. Elle danse. Elle danse bien. Elle garde une distance entre eux malgré cette envie de se coller à lui, elle ne supporte pas de savoir qu’une autre était collée à lui un moment plus tôt et que maintenant elle laisse la pulpe de ses doigts caresser son échine portant la sueur de cette catin.
Non et non.
« Souhaitons que tu restes libre longtemps

Un pas. Un autre. Les doigts qui reviennent contre sa nuque et une main contre son torse. « T’aurais dû prendre ta douche, j’aime pas passer après elle. C’est pas appétissant.» Charlotte, elle laisse sa voix s’appuyer sur le elle. Elle le pense. Il n’aurait surement pas envie de coucher avec elle s’il la voyait dans la même circonstance.
Charlotte. Elle aime ce jeu. Ce jeu de séduction. C’est surement pour ça qu’ils ne se lassent pas. Parce qu’il est encore là. Elle s’amuse encore avec lui. Elle le désire toujours autant parce qu’il n’est pas sien.
Les doigts quittent la nuque et elle laisse son index glisser contre ses lèvres à lui, un geste lent. Trop tactile. Trop de monde pour les voir.
« J’avais apporté le champagne que j’ai reçu de la part d’un admirateur qui voulait passer dans mon lit. J’avais préféré le tien, mais maintenant je sais plus si j’ai envie.» Sarcasme et provocation dans le fond de sa voix. Un sourire sur ses lèvres. Les siennes qu’elle caresse de son index pour glisser sur la ligne de sa mâchoire.
Qu’il crève un peu de l’avoir laissé voir.
Qu’il crève dans son coin.

made by LUMOS MAXIMA

_________________
we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINshouting out loud.
▷ Messages : 214
▷ Date d'inscription : 05/04/2015
▷ Crédit avatar : Nelliel
▷ Avatar : Vinnie Woolston
▷ Âge : vingt-cinq ans
▷ Occupation : vendeur en librairie
▷ Statut : célibataire
MessageSujet: Re: (savva) kiss me hard before you go Mar 21 Avr - 11:39

Peu importe ce qui s'est passé juste avant, pour Savva. C'est déjà sorti de son esprit. Il n'en a plus rien à faire. Cette femme n'était là que pour égayer un peu sa soirée, mais à présent qu'il a trouvé mieux, il se fiche un peu d'elle. Même s'il sait parfaitement que ce ne sera pas le cas de Charlotte.
Pourtant, elle ne se dérobe pas à ses caresses. Elle reste contre lui, elle semble apprécier. Si elle était vraiment jalouse, elle l'empêcherait de l'approcher. Ou alors c'est parce qu'elle n'a pas le droit d'être jalouse, et qu'elle se retient. Cela dérange un peu Savva, ses remarques. Si elle ne veut pas, elle ferait mieux de le laisser tomber, non ? De le rejeter, de lui montrer qu'elle n'est pas « qu'une » de ses conquêtes. Elle ne fait que le confirmer.
Alors que c'est tellement éloigné de la vérité...

Elle désire sa liberté, sans doute parce que cela lui laisse un peu de place à elle. Tout comme lui désire la liberté de Charlotte pour la même raison. Ce n'est pas par charité ou bonne volonté. C'est simplement égoïste. Pour pouvoir profiter de l'autre et des autres. Quelle curieuse idée que de vouloir s'attacher à un seul être, pense Savva. N'est-il pas plus profitable de multiplier les expériences ? De ne penser qu'à soi ? Qui voudrait des enfants ? Qui voudrait une vie bien rangée, avec une carrière toute tracée et des problèmes de famille à régler ? Pas lui, en tout cas. Pas Charlotte. Voilà pourquoi ils se contiennent aussi bien.
S'il avait encore son verre en main, il trinquerait à la liberté.
Il sourit quand elle lui parle de son odeur. L'odeur de l'autre femme. Savva ne la sent plus, il s'est habitué à l'odeur de son parfum sur sa peau. Mais Charlotte, elle, doit la remarquer. Elle doit d'autant plus la sentir que cela semble l'obséder. Amusé, Savva rétorque : « Il y a toujours l'option on rentre chez moi pour une douche. » Et oui, c'est bien de ce genre de douche qu'il parle. Une petite voix dans sa tête lui murmure : « pervers ». Et il s'en fiche complètement.

Ils dansent encore, et les doigts de Charlotte se posent sur ses lèvres. Elle sait frapper où cela fait mal. Savva n'est pas particulièrement fan de champagne, pas assez fort comme alcool, mais c'est toujours quelque chose d'en boire. Les grands événements ont toujours le droit à leur bouteille et Savva se demande si elle avait vraiment prévu de la partager avec lui.
« Oh, voyez-vous ça ? Je ne t'empêche pas d'aller dans son lit si c'est ce que tu veux, mais je suis persuadé que tu seras plus heureux chez moi. »
Et pour preuve de ce qu'il avance, il s'approche pour l'embrasser doucement, presque chastement. Comme un avant-goût de ce qu'il pourrait faire. Il se retire avant que le baiser ne s'approfondisse, avant qu'ils ne puissent tous les deux profiter des lèvres de l'autre.
« A moins que tu ne sois trop fâchée pour prendre ce que j'ai à t'offrir. » : conclue-t-il en détournant le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sunny-afternoon.forumactif.fr/t47-je-veux-atteindre-limmortalite-en-ne-mourant-pas-savva http://sunny-afternoon.forumactif.fr/t84-esperer-cest-dementir-lavenir-savva
avatar
▷ Messages : 74
▷ Date d'inscription : 18/04/2015
▷ Doublons : personne.
▷ Crédit avatar : crick.
▷ Avatar : lana.
▷ Âge : vingt-sept ans.
▷ Occupation : comédienne damnée, condamnée, pas reconnu pour son talent.
▷ Statut : volage. adepte des corps. des hommes.
▷ Orientation : bisexuelle. préférence pour le corps des hommes, mais elle se laisse séduire par ce qui passe.

CARNET À SPIRALES

› sugar baby love
:
MessageSujet: Re: (savva) kiss me hard before you go Jeu 23 Avr - 0:27

kiss me hard before you go
And the arms of the ocean are carrying me, and all this devotion was rushing over (out of) me, and the crashes are heaven, for a sinner like me, but the arms of the ocean deliver me.
Elle ne sait pas. Elle ne sait pas ce qu’elle a le droit de faire. Il est libre. Libre de sauter la femme qui lui fait envie, mais elle est jalouse et ça ronge ses tripes. Elle a envie de lui, trop souvent, mais elle a aussi envie de l’envoyer lourdement balader. Qu’il use de sa main pour se calmer. Il vient de s’envoyer à l’air, il n’a clairement pas besoin d’un autre coup.
« Il y a toujours l'option on rentre chez moi pour une douche. » Cette envie de le gifler. De l’embrasser. De le briser. Elle le laisse jouer. Elle le laisse souffler. Elle ne dit rien. Pas encore.
Un pas en avant. Un souffle dans son cou à lui. La pulpe de ses lèvres qui effleure la peau. Un murmure suave. « Il y a toujours l’option, va te faire foutre Kovaleski.» Elle est amère. Mais il le mérite. Ou pas. Elle ne sait plus comment se comporter, parce que ce n’est pas dans leur contrat, ce n’est pas dans les règles.

« Oh, voyez-vous ça ? Je ne t'empêche pas d'aller dans son lit si c'est ce que tu veux, mais je suis persuadé que tu seras plus heureuse chez moi. » L’index qui caresse la lèvre. Elle arque un sourcil. Elle n’en sait rien, elle n’a pas pris la peine de s’envoyer en l’air avec cet homme. Elle aurait pu. Elle aurait dû, plutôt que de se rendre chez lui.
Il s’approche. Il pose ses lèvres sur elle. Elle n’a pas le temps de reculer. Elle n’a pas le temps de répondre. Un baiser chaste. Qu’une prémisse de ce qui pourrait se produire. Elle. Elle se recule un peu plus. Pose une distance décente entre eux. « Vraiment? Tu as un peu trop confiance en toi, je pense.» Un rire. Elle reste loin. Plus loin. Ses envies se contrôlent mieux de la sorte. Ça cesse de foutre le chaos. Entre la hargne et la rage. Entre la jalousie et l’envie. Elle n’a pas envie d’être un trophée, de lui céder comme une gamine. Elle ne sait pas ce qu’elle veut. Pas avec lui. C’est l’effet Savva. Il la rend fragile et faible. Elle déteste ça. Elle pensait être saine et sauve pourtant.
« A moins que tu ne sois trop fâchée pour prendre ce que j'ai à t'offrir. »
Un point. Elle a envie de l’envoyer balader. Elle n’y arrive qu’à moitié.
Charlotte, elle hausse les épaules et cesse finalement de danser. Elle a soif. Elle a trop de sensation à même de la ronger à ce foutu moment. « Je pensais que tu serais rassasié pour la soirée.» Sarcasme. « Tu as l’embarras du choix ici Savva.» Un pas. Elle souffle contre ses lèvres et elle s’en va. Elle s’en va vers le bar. Elle s’en va vers le petit banc où elle se pose.
Un signe au serveur. L’alcool se fait un peu plus imposant. Elle arrive à garder fière allure. Elle sait quand arrêter. Elle sait quand se calmer, mais elle a envie d’oublier qu’elle est jalouse, parce que ça la rend faible et vient à l’encontre de ses principes. De ce qu’elle veut. D’elle.

Elle le laisse en plan sur la piste de danse. Il est libre de faire ce que bon lui semble. De revenir vers elle. De tenter de la convaincre. Parce qu’elle a toujours envie de lui lorsqu’elle se trouve en sa présence. Ce soir, c’est pourtant différent. Elle n’aime pas ça. Elle n’aime pas la situation. S’il veut qu’elle s’occupe de lui, qu’elle ouvre les cuisses. Il lui faudra un peu plus d’effort qu’en temps normal.
Va chier Savva.
Son verre se pose devant elle. Le serveur se penche vers elle, un sourire. Elle sourit. Elle glisse l’argent dans le fond de sa main.

made by LUMOS MAXIMA

_________________
we were born to die
Don't make me sad, don't make me cry sometimes love is not enough and the road gets tough i don't know why. Keep making me laugh, let's go get high The road is long, we carry on. Try to have fun in the meantime › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMINshouting out loud.
▷ Messages : 214
▷ Date d'inscription : 05/04/2015
▷ Crédit avatar : Nelliel
▷ Avatar : Vinnie Woolston
▷ Âge : vingt-cinq ans
▷ Occupation : vendeur en librairie
▷ Statut : célibataire
MessageSujet: Re: (savva) kiss me hard before you go Sam 25 Avr - 11:34

Savva abuse d'elle, de ses besoins, de son envie d'être avec lui. Il aurait pu passer une soirée agréable - quoique légèrement médiocre - avec une autre femme, et cela ne l'aurait pas dérangé. Mais non, voilà qu'il lui court après, parce qu'il la veut elle. C'est lui qui a pris l'initiative d'aller la voir après la fâcheuse rencontre dans son appartement, c'est lui qui lui propose monts et merveilles dans son lit. Savva se ferait presque l'effet d'un manipulateur.
Pourtant, il ne l'est pas. Il n'est que ce type désespéré qui a besoin qu'on prenne soin de lui, qu'on lui apporte le plaisir sur un plateau d'argent. Si Savva se comporte ainsi, c'est parce qu'il est accroché à Charlotte, qu'il dépend cruellement d'elle. Sans elle, il ne trouverait jamais la satisfaction, encore moins la paix. Il serait condamné à errer, à ne rechercher que l'annihilation de sa propre identité dans les désirs d'un autre. Le Russe est du genre à se laisser submerger. A ne rien exiger d'autre que d'être ravi. En cela, il peut être un amant assez idéal pour tous ceux qui ne rêvent que de dominer leur partenaire ; il est parfaitement d'accord avec ce fait. Savva n'est jamais actif, il ne semble pas avoir de désir propre. Il fait siens les désirs de l'autre, et cela lui suffit.
Mais avec Charlotte, les choses sont un peu différentes. C'est comme avec son meilleur ami, Savva se sent plus vivant. Peut-être parce qu'il lui fait aussi du mal, qu'elle lui en fait. Qu'elle ne correspond pas exactement au genre de femmes qu'il pourrait rechercher, et que c'est précisément pour cela qu'il a besoin d'elle. Elle lui apporte d'autres sensations, elle réveille des envies qu'il ne pensait pas éprouver. Cela ne change rien au fait qu'il n'a pas envie d'être celui qui agit, bien sûr. Juste qu'il se sent fichtrement bien avec elle.

Elle le veut mais le rejette en même temps. Sans jamais tout à fait le rejeter. Elle le laisse seul sur la piste de danse et Savva soupire. Il se doutait que ce ne serait pas aussi simple, bien sûr ; mais de là à ce qu'elle soit aussi réfractaire ? Il ferait très certainement mieux de se trouver quelqu'un d'autre. Hélas, il ne peut plus. Ses pensées sont emplies de Charlotte et elle est désormais la seule chose dont il ait envie. Elle lui fait souvent cet effet, quand on y réfléchit.
Elle le rend fou d'elle.
Savva ne peut pas la lâcher, cela lui est impossible, quand bien même il voudrait. Alors il finit par revenir vers elle, pour la voir au comptoir, à boire, en train de tendre de l'argent au serveur dans un mouvement qui lui paraît un peu trop suggestif à ses yeux. Si elle ne veut pas de lui, elle aurait bien raison ; il abuse, le Russe, à se montrer exigeant et à vouloir qu'elle soit là quand elle le veut. D'un autre côté, elle est venue le voir. Elle a besoin de lui, et il le sait. Alors il décide de se porter à ses côtés.
« Tu n'as pas à être jalouse. » Il sait très bien qu'elle l'est, elle a le comportement d'une femme jalouse qui veut le faire marcher. Il la laisse faire, mais il espère bien qu'elle arrêtera sa comédie assez vite. Parce qu'elle n'a pas le droit d'être jalouse. Pas alors qu'elle s'offre aussi à d'autres hommes que lui. « Penses-tu vraiment que je prendrais autant de temps avec une autre que toi ? » Il s'efforce de se montrer doux. Non, en effet, il ne le ferait pas. Si la dame en question le rejette, il la laisse tomber, c'est aussi simple que cela. Elle est une exception. La seule dont il ait vraiment besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sunny-afternoon.forumactif.fr/t47-je-veux-atteindre-limmortalite-en-ne-mourant-pas-savva http://sunny-afternoon.forumactif.fr/t84-esperer-cest-dementir-lavenir-savva
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (savva) kiss me hard before you go

Revenir en haut Aller en bas

(savva) kiss me hard before you go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» +++++++CASTLEVANIA VAMPIRES KISS++++++++
» Kiss' 2k5 "Bourritude entre potos"
» Fiery Kiss
» [Rech] Castlevania Vampire's Kiss et Megaman X Snes fr
» (ESTIM) Vampire's kiss snin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUNNY AFTERNOON ∆ :: MEMPHIS :: BEALE STREET :: REHAB DISCO-