AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

~ contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
▷ Messages : 60
▷ Date d'inscription : 17/05/2012
MessageSujet: ~ contexte Jeu 16 Avr - 12:37


TU ME SAOULES AVEC TON MONDE PARFAIT. TU ME SAOULES AVEC TES IDEAUX. VA CHIER.
Il ne sera jamais parfait le monde, Betty. Il ne le sera pas tant que les noirs n'auront pas les mêmes droits que les blancs. Pas tant que la tartine tombera toujours du côté du beurre, que les filles continueront de s'arracher les cheveux pour sentir les dessous de bras de McCartney, que je ne saurais pas jouer de l'harmonica comme Dylan et que tu n'arrêteras pas de croire que le monde va changer. Rien ne changera si on ne bouge pas le petit doigt. Rien ne changera si tu ne stoppes pas tes discours moralistes de paix et d'amour. Faites l'amour, pas la guerre ? Il est beau ton slogan. Tu crois vraiment qu'en disant ça les gens vont arrêter de s'entretuer ? Rêve.

DIEU QUE C'EST BON LA LIBERTE. SENTIR LE VENT DANS SES CHEVEUX. ET VOLER.
Et il y a ces journées où tu te dis que rien ne peut t'arrêter. T'entends du Presley à la radio, tu montes le son, tu files la route. T'es juste bien et tu donnerais tout ton fric pour que le temps s'arrête. T'en oublierais presque le monde pourri dans lequel tu vis. T'as vingt ans à peine, t'as toute la vie devant toi. Toute la vie pour être adulte et coincé. Tu pries pour ne pas finir comme tes parents, bourgeois inintéressants et intéressés. Ils ne pensent qu'à te voir devenir médecin. Et toi, tout ce que tu veux, c'est boire des bières avec tes potes, au bord de la plage, en massacrant du Simon&Garfunkel autour d'un feu de camp. Simplement.

ON EST LA GENERATION DE L'AMOUR, DE LA FRATERNITE. PAS BESOIN DE BESCHERELLE POUR CONJUGUER LE VERBE AIMER.
Tu hurles contre ce gars parce qu'il a passé ton pull en cachemire dans la machine à laver. Tu cries contre cette fille parce qu'elle a piqué une crise de jalousie face à ton poster de Brigitte Bardot sur la porte de ta chambre. Puis, quand la colère est passée, vous vous blottissez l'un contre l'autre en écoutant les Kinks. Putain, que la vie est belle, parfois. T'as beau passer ton temps à manifester dans la rue pour ton avenir, t'en oublies pas les moments sacrés passés dans les bras d'une personne aimée. Dans le fond, tu t'en fous de ton pull en cachemire. Tu t'en fous aussi de Brigitte Bardot et son corps de rêve. La vie, c'est plus que ça, parfois. Magie.

MEMPHIS - 1968.
T'as de l'allure, avec ta clope au bec. Ton père te verrait, il te mettrait une raclée. Il te traiterait de hippie, de honte à ton sang. Il te confisquerait tes vinyles, t'enfermerait à double tour dans ta chambre pour pas que tu lui échappes. Ils ont peur, tes parents. Que tu grandisses. Que tu fasses tes propres choix. Que tu prennes ton avenir en main. Que tout ne se passe pas comme ils avaient prévu. Ils ont peur pour toi, Betty. Peur que cette génération devienne folle, dangereuse, incontrôlable. Mais c'est ce que t'as envie, toi. T'as envie de perdre le contrôle. De danser jusqu'à en avoir les pieds qui saignent. D'hurler dans la rue ton mécontentement. De faire l'amour en écoutant stand by me. D'écrire l'Histoire. T'as envie qu'on se souvienne que toi et tes amis, vous vous êtes battus pour obtenir votre liberté. Que vous étiez heureux d'être vivants, heureux de faire des conneries, heureux de franchir les limites. Heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

~ contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Contexte
» Règles, contexte et personnages
» ≈ le contexte.
» RPG hors contexte ?
» 02 + Le contexte.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SUNNY AFTERNOON ∆ :: EVERYTHING HAS A BEGINNING :: FROM ME TO YOU-